Guebwiller  Hôtellerie Un nouveau look pour l'hôtel de l'Ange

Publié dans le panorama le Vendredi 14 février 2020 à 06:01:51

© Dna, Vendredi le 14 Février 2020
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Guebwiller  Hôtellerie
Un nouveau look pour l'hôtel de l'Ange
L'hôtel de l'Ange, emblématique établissement de Guebwiller, vient de faire l'objet de travaux importants. Après les chambres, ce sont les salles du rez-de-chaussée qui ont été rafraîchies.
 

 
La salle de restaurant de l'hôtel de l'Ange, rafraîchie par les travaux, est à présent climatisée.
Le propriétaire des lieux, Franco Fancello, a profité de la trêve du mois de janvier : il a fermé l'établissement pendant trois semaines pour réaliser des travaux importants, confiés à des artisans locaux.

La salle de restaurant rafraîchie a un côté chic, un style plus épuré, avec des luminaires variables. Les globes de style 1930 ont toutefois été conservés. L'éclairage met la fresque et la toile en valeur. Le plafond rabaissé est acoustique et ses cercles encadrent la climatisation, désormais installée. Les puits de lumière du jardin d'hiver sont mis en valeur. Quant au décor des tables, actuellement dans le thème de la Saint-Valentin, variera au fil des saisons.

Mais ce n'est pas tout. La salle du petit-déjeuner, avec son clin d'oeil alsacien, a elle aussi été rafraîchie dans des tons « clair de lune et blanc lin ». L'entrée, côté bar, est aussi rénovée. La salle de séminaire, mise gratuitement à disposition des associations de Guebwiller et environs, est équipée de nouveaux vitrages qui s'ouvrent complètement, avec vue sur le vignoble. Elle sera climatisée cette année, tout comme la cuisine et la réception. Cette dernière sera remodelée, avec un meuble adapté aux normes du handicap. Son décor mural changé, sauf le mur historique des photos de l'hôtel de l'Ange des années 1930. Enfin, les chambres seront climatisées en 2021.
Préparer l'avenir

« L'embellissement de l'établissement est permanent et constant. Lorsque je l'ai acheté, c'était une belle endormie, l'activité était en sommeil ; aujourd'hui, on est dans une activité bouillonnante », assure l'hôtelier, à la tête de l'établissement depuis seize ans. Il envisage, pour répondre à des bruits qui courent, « sa vente dans les dix années à venir ». Pas avant. Que les clients et les habitués se rassurent. Seulement, en homme d'affaires prudent, le patron songe à sa future retraite, avec le souci de transmettre un établissement de standing à un éventuel successeur.

Depuis 2004, Franco Fancello n'a cessé de rénover l'hôtel de l'Ange. Il a fait installer une chaudière à condensation, des panneaux solaires pour la production de l'eau chaude sanitaire, a réalisé un parking arrière, rénové l'ascenseur ainsi que les 36 chambres et salles de bain, et changé les sols, y compris au restaurant. Au fil des années, les façades extérieures ont elles aussi été rénovées et la réception remodelée.

L'année dernière, les chambres ont à nouveau été rafraîchies et dix chambres supérieures, de style « urban chic », dont deux chambres adaptées, ont vu le jour. « Chaque chambre a un décor particulier, il n'y a plus de moquette, deux petites chambres ont un décor alsacien avec colombage, certaines ont un W.-C. séparé, d'autres ont été agrandies. Les 18 chambres, côté rue de la Gare, sont dotées d'un balcon », précise Franco, qui emploie quinze salariés, plus cinq saisonniers l'été.

L'hôtelier-restaurateur assure en moyenne de 70 à 80 couverts le soir toute l'année, avec 30 % de plus l'été.
Gabrielle SCHMITT HOHENADEL