Parler (mieux) allemand autour d'un Happy Schorle

Publié dans le panorama le Mardi 14 janvier 2020 à 06:25:59

© L'alsace, Mardi le 14 Janvier 2020
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Parler (mieux) allemand autour d'un Happy Schorle
 

Andrea Tschernig anime les Happy Schorle frontaliers. D.R.
L'association mulhousienne Grenz'up a mis en oeuvre, depuis 2016, plusieurs initiatives pour aider les Haut-Rhinois à mieux parler l'allemand et à être mieux armés pour chercher du travail outre-Rhin. Mais les ateliers gratuits du mardi, « Débloquer son allemand », sont aujourd'hui suspendus, faute de financements. Ils ont pourtant réuni cinq à huit participants à chaque séance, pour apprendre à rédiger un CV en allemand, découvrir le marché de l'emploi transfrontalier, travailler la grammaire et parler.
Mettre la puceà l'oreille

Après un démarrage prometteur l'année dernière, les Happy Schorle frontaliers sont, eux, reconduits pour une deuxième saison. Ce sont des séances gratuites d'information et de sensibilisation dans les collèges, lycées et centres sociaux pour les jeunes et leurs parents. On y trouve toutes les possibilités de formation, stage, apprentissage en Allemagne ou en Suisse, les quantités de dispositifs existants quel que soit l'âge ou le profil du jeune, façon de mettre la puce à l'oreille sur ce qui correspond le mieux à chacun.

Ces interventions, menées par Andrea Tschernig ou Vincent Goulet, se veulent instructives et ludiques. Elles offrent aussi l'occasion de pratiquer un peu l'allemand et proposent des astuces pour améliorer son allemand et tendre vers le bilinguisme. Chaque rencontre se termine par la dégustation d'un verre de Schorle*.

Organisés en partenariat avec la Ligue de l'enseignement du Haut-Rhin, les Happy Schorle frontaliers de Grenz'up sont cette année soutenus par le conseil départemental, Mulhouse Alsace agglomération et la Commission européenne, qui valident ainsi l'initiative de l'association présidée par Chantal Arbouin.

Après avoir touché une dizaine de classes l'an dernier, l'objectif est cette année d'intervenir dans de nouveaux établissements pour atteindre encore davantage de jeunes et notamment ceux qui sont les plus éloignés de la langue allemande.
M.M. *Schorle : boisson pétillante à base de jus de pomme, typique du pays de Bade et bien connue dans le sud du Rhin supérieur. PARTICIPER Les enseignants et les animateurs des centres sociaux de la région de Mulhouse peuvent s'inscrire aux Happy Schorle frontaliers de Grenz'up par mail à l'adresse suivante : andrea.tschernig@grenz-up.eu, ou téléphoner à la Ligue de l'enseignement du Haut-Rhin au 03.89.45.70.02.