Dannemarie Faits divers Une statue de « la liberté et démocratie locale » renversée

Publié dans le panorama le Mardi 14 janvier 2020 à 06:22:18

© Dna, Mardi le 14 Janvier 2020
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Dannemarie Faits divers
Une statue de « la liberté et démocratie locale » renversée
Une statue installée à Dannemarie autour du thème « liberté et démocratie locale », a été renversée jeudi. Dans une ville où, depuis les fameuses silhouettes de « l'année de la femme », dès que l'on touche aux décors urbains les débats prennent des proportions démesurées, le maire Paul Mumbach assure qu'il s'agit d'un « acte isolé ».
 

 
Une de la dizaine de statues érigées en juillet autour du thème « liberté et démocratie locale » a été victime d'un acte de vandalisme puisqu'elle a été renversée et se trouvait encore ce lundi matin sur le flanc.
Depuis 2017 et les fameuses silhouettes de femmes installées pour célébrer l'année de la femme - qui avaient alors « propulsé l'image de Dannemarie dans tout le pays et même à l'étranger » comme se réjouissait le maire Paul Mumbach en septembre dernier encore -, dès qu'il s'agit de statue dans la petite ville sundgauvienne, les débats s'emballent.

Jeudi dernier, vers 22 h, une des statues (parmi la dizaine érigée en juillet autour du thème « liberté et démocratie locale ») a été victime d'un acte de vandalisme puisqu'elle a été renversée et se trouvait encore sur le flanc ce lundi matin.

La statue renversée est située à l'entrée de la commune en venant de Manspach. Photo L'Alsace /Karine FRELIN
« Les statues plaisent et sont prises en photo »

Située à l'entrée de la commune, juste derrière le panneau, en venant de Manspach, la statue bénéficie d'une belle visibilité et qu'elle soit couchée n'a donc pas échappé aux nombreux automobilistes qui passent à proximité. Un nouvel épisode de contestation des décors urbains dannemariens après celui des silhouettes ? « Pas du tout, désamorce le maire Paul Mumbach qui ne comprend pas comment on pourrait contester la liberté et la démocratie. Ces statues ne portent pas à débat et plaisent bien. D'ailleurs, de nombreuses personnes s'arrêtent au milieu de la commune pour prendre celle du rond-point en photo. Elles plaisent. »

Deux mois avant les élections municipales, pour lesquelles l'élu aux deux mandats à la tête de la commune ne s'est pas encore officiellement prononcé - même si lors de ses voeux, il a indiqué « je n'ai pas l'habitude de vous laisser tomber » à ses administrés -, Paul Mumbach écarte également la piste d'une attaque directe envers lui en pleine campagne. « Les choses se passent bien et il n'y a pas de coups bas comme cela », indique celui dont l'adjoint Alexandre Berbett est candidat déclaré au scrutin du mois de mars prochain.
« De la bêtise » plus qu'une contestation ou une attaque avant les municipales

« C'est un acte totalement isolé et non contestataire. C'est simplement de la bêtise de deux personnes, un homme et une femme, qui passaient par là et ont voulu ''s'amuser''. Ils vont être retrouvés et poursuivis », confie un maire, sûr de lui après avoir consulté les images de l'une de sa trentaine de caméras de vidéosurveillance, qui a porté plainte ce lundi matin.
F.Zo.