Fislis Clément Libis vante la « bonne volonté »

Publié dans le panorama le Mardi 14 janvier 2020 à 05:49:38

© Dna, Mardi le 14 Janvier 2020
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Fislis
Clément Libis vante la « bonne volonté »
Le maire de Fislis a tiré un bilan en demi-teinte de cette année 2019 lors de ses voeux la semaine dernière. Mais pas dans sa commune, où les villageois restent très investis.
 

 
Clément Libis souhaitant « joie, sérénité, courage et bonne humeur » à la population de Fislis pour 2020.
« Travailler ensemble », c'est ce que ne cesse pas de répéter Clément Libis, le maire de Fislis, qui l'a redit il y a quelques jours à ses administrés, en leur présentant ses voeux à la salle communale, où étaient présents quelques maires voisins et Nicolas Jander, conseiller départemental.

Devant quelque 80 personnes, il a longuement évoqué, pour justifier son propos, « l'année agitée dans le monde » que fut 2019 et la « prise de conscience de l'urgence », climatique. Les habitants de Fislis la remarquent eux-mêmes dans leur quotidien, quand ils découvrent des arbres malades dans la forêt communale. « Nous avons constaté, en 2019, cinq à six fois plus de résineux morts à cause des fortes chaleurs. Quelles seront les conséquences économiques pour la commune ? », s'interroge Clément Libis.
« À Fislis, ça bouge,ça danse, ça vit »

Pour que cette prise de conscience s'enracine, le maire, qui n'a pas annoncé publiquement s'il repartait pour un nouveau mandat, a réalisé, en images, une rétrospective assez « verte » de l'année écoulée à Fislis, à travers, notamment, un film réalisé au drone sur la Journée citoyenne du 18 mai dernier, une journée qui sera prévue, en 2020, le 16 mai. « La vie d'un village dépend de la bonne volonté », a-t-il répété. « À Fislis, ça bouge, ça danse, ça vit. »

Bonnes, mais aussi « assez mauvaises nouvelles », telles que la fermeture de la maternité d'Altkirch, ou les accidents sur la route de Linsdorf qui occupent toujours le corps des pompiers local, et touchent directement la commune. Mais Fislis se targue aussi d'avoir désormais une église totalement rénovée et si le maire n'a pas levé le voile sur les projets à venir pour des raisons électorales, il a juste glissé : « Je ne sais pas qui les prendra en charge ».

En aparté, il a cependant annoncé que rester aux affaires le tente bien volontiers...
K.F.