Rassemblement  Soutien au procès de l'inaction climatique Air de fête square de la liberté

Publié dans le panorama le Jeudi 10 octobre 2019 à 05:43:29

© Dna, Jeudi le 10 Octobre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Rassemblement  Soutien au procès de l'inaction climatique
Air de fête square de la liberté
Ils sont venus nombreux, les citoyens engagés pour la défense du climat, ce mercredi d'abord devant le tribunal de Mulhouse où devaient être jugés deux militants d'ANV Cop 21, puis dans le square de la Liberté où ils ont participé à un soutien festif et engagé.
 

 
Une marche était organisée en ville.
C'était la mobilisation générale pour Anne et Patrick, deux militants d'Action non-violente COP21 qui devaient être jugés devant le tribunal correctionnel de Mulhouse suite à l'action de décrochage du portrait du président Macron le 1er  mars dernier en mairie de Wittelsheim (lire en pages Région). Les militants ont profité de cette tribune pour organiser un rassemblement de soutien festif et engagé, juste à côté dans le square de la Liberté... tout un symbole.

Ils y ont installé un petit village dans lequel se sont retrouvés des représentants d'Attac, de la Ligue des Droits de l'homme, de Youth For Climate, des gilets jaunes et des personnalités politiques telles que Julien Bayou. Il a notamment participé aux tables rondes « La politique, outil ou frein face au défi climatique ? », et « Comment le territoire peut-il assurer un avenir soutenable ? ».
Vous avez dit incohérents ?

Le village associatif a fait la part belle aux projets incohérents du territoire du Grand- Est face à l'urgence climatique comme le Grand Contournement ouest (GCO), l'agrandissement de l'aéroport international de Bâle-Mulhouse, les 42 000 tonnes déchets toxiques enfouis par Stocamine à Wittelsheim, l'artificialisation des sols là où l'urgence est aux ceintures vivrières, comme le projet de la mairie de Wintzenheim de construire sur des terres arables au lieu de dépolluer le territoire du Lindane, véritable poison pour les sols, ou encore la construction de la nouvelle prison de Lutterbach.

Outre les conférences, le petit-déjeuner et déjeuner partagé, et les animations, les militants et simples citoyens ont eu droit à une formation sur la désobéissance et l'action non-violente.

Une marche était aussi organisée en ville avec des prises de paroles place de la réunion pour alerter la population sur les enjeux de ces procès.

Treize autres procès sont déjà annoncés jusqu'en 2020 à Orléans, Bonneville, Bordeaux, Grenoble, Toulouse, Saint-Etienne, Nevers, Lyon, Nantes et Nancy qui a été décalé.

Le rassemblement s'est achevé par des concerts gratuits aux Sheds à Kingersheim.
Alain CHEVAL