le FMI prône baisses d'impôts et taxes carbone

Publié dans le panorama le Mercredi 09 octobre 2019 à 06:29:28

© L'alsace, Mercredi le 09 Octobre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
le FMI prône baisses d'impôts et taxes carbone
 

 
Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international Photo Eric BARADAT/AFP
Les taxes sur le carbone sont efficaces pour lutter contre le changement climatique mais elles doivent être assorties de réductions d'impôts et d'incitation à l'investissement dans les infrastructures propres pour assurer la transition, a préconisé mardi la nouvelle patronne du FMI. « Les taxes sur le carbone peuvent être l'un des outils les plus puissants et les plus efficaces », a souligné Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international dans un discours prononcé en amont des réunions d'automne. « Mais la clé est de changer les systèmes fiscaux et non pas simplement d'ajouter une nouvelle taxe », a-t-elle ajouté.

Elle relève que des revenus supplémentaires issus des taxes sur le carbone pourraient être utilisés pour réduire les impôts des ménages les plus vulnérables. Les nouvelles ressources pourraient également « soutenir les investissements dans l'infrastructure d'énergie propre qui aidera la planète à guérir ».
Un changement de politique utilisé en Suède

Elle observe que pour faire face au changement climatique, « il faut non seulement atténuer les dégâts mais encore s'adapter à l'avenir ». « C'est une crise où personne n'est à l'abri et où chacun a la responsabilité d'agir », commente-t-elle encore.

Elle rappelle que l'une des priorités au FMI est d'aider les pays à réduire leurs émissions de carbone et à devenir plus résilients au changement climatique. Mme Georgieva cite en outre l'exemple de la Suède (Europe du nord) qui a mis en place une taxe sur le carbone en 1991 : « les ménages à revenus faibles et moyens ont bénéficié de transferts et de réductions d'impôts plus élevés pour les aider à compenser les coûts énergétiques plus élevés ».

Ce changement de politique a permis de réduire les émissions de carbone de la Suède de 25 % depuis 1995, tandis que son économie a progressé de plus de 75 %, rappelle la directrice générale en poste depuis le 1er octobre.