Hartmannswillerkopf La Croix pour la paix en Europe rénovée

Publié dans le panorama le Mercredi 09 octobre 2019 à 05:42:32

© L'alsace, Mercredi le 09 Octobre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
HWK La Croix pour la paix en Europe rénovée
 

 
Les élèves du lycée Gustave-Eiffel de Cernay sur l'échafaudage au pied de la croix avec le professeur Philippe Schwartz et le proviseur adjoint Guy Staedelin. Photo L'Alsace /D.P.
Depuis quelques jours, des travaux de réfection et de rénovation de la Croix pour la paix en Europe, dominant le Hartmannswillerkopf, ont été effectués par des jeunes des sections CAP et bac pro du lycée Gustave-Eiffel de Cernay sous la conduite du professeur d'atelier Philippe Schwartz. Lors de la fin des travaux, jeudi matin, le proviseur adjoint, Guy Staedelin était présent au milieu des élèves qui effectuaient le démontage de l'échafaudage.

Inaugurée en 1936, la croix de 22 mètres de haut et visible de tous les points cardinaux en Alsace, longtemps appelée Croix sommitale, a été rebaptisée Croix pour la paix en Europe par le comité du HWK, présidé par Jean Klinkert, pour rendre hommage aux soldats français et allemands dont les dépouilles n'ont jamais été retrouvées, explique le général Jacques Neuville.

Situé sur un piton rocheux soumis à de fortes intempéries, l'ouvrage devenait fragile sur sa base et présentait des éclatements de béton et des fissures par endroits. Quant à la peinture, et malgré un rafraîchissement de celle-ci tous les quinze ans, rappelle le spécialiste du site, Gilbert Wagner, il faudra encore en mettre une couche dans les années à venir.
Un partenariat entre le lycée et le comité du HWK

D'habitude, les élèves du lycée du bâtiment de Cernay se retrouvent sur le terrain du champ de bataille avec des élèves allemands dans le cadre d'une coopération avec le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge (Service pour l'entretien des sépultures militaires allemandes) pour effectuer divers travaux de restauration et de réhabilitation. Depuis une semaine, les lycéens de Cernay sont seuls à restaurer la base de la croix. Philippe Schwartz, enseignant dans la maçonnerie, assure qu'il fallait traiter les armatures en acier avec des produits d'accrochage. Puis, il était nécessaire d'ajouter un enduit avec un filet puis une deuxième couche de finition pour maintenir une bonne résistance, une imperméabilité et une élasticité face aux intempéries.

Après la remise en marche de l'éclairage du monument le 11 novembre 2018, pour le centenaire de la guerre de 14-18, l'assemblée du HWK avait obtenu l'aide financière de toutes les communes du Haut-Rhin, de l'Assemblée nationale et du Sénat. Pour la Croix, c'est Gilbert Wagner qui avait suggéré à Jacques Neuville de prendre contact avec le lycée du bâtiment de Cernay et son proviseur.

Les travaux actuels effectués par les lycéens ne sont pas très coûteux, assure le général Neuville et pour la proviseure Isabelle Marchand le projet de réhabilitation constitue un projet pédagogique valorisant pour les élèves. La suite des travaux sur le mât de la croix sera réalisée en 2020, précise le général, premier vice-président de l'association pour le HWK. Pour le financement, des contacts sont déjà pris avec le Grand Est...
Dominique PY