Retraités Manifestation devant le conseil départemental Pour une augmentation des pensions

Publié dans le panorama le Mercredi 09 octobre 2019 à 05:39:57

© Dna, Mercredi le 09 Octobre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Retraités Manifestation devant le conseil départemental
Pour une augmentation des pensions
80 retraités se sont retrouvés ce mardi devant le conseil départemental du Haut-Rhin à l'appel de l'intersyndicale de retraités CGT, CFTC, CFE-CGC, FO, FSU et FGR pour manifester leur opposition aux futures réformes des retraites et de la prise en charge de la dépendance.
 

 
Près de 80 retraités se sont mobilisés ce mardi à Colmar.
Ils étaient environ 80 - dont quelques gilets jaunes - sur le parvis de l'hôtel du département du Haut-Rhin à Colmar venus signifier leur opposition aux futures réformes des retraites et de la prise en charge de la dépendance. Une délégation de cinq représentants de l'intersyndicale de retraités du Haut-Rhin CGT, CFTC, CFE-CGC, FO, FSU et FGR a été reçue par Karine Pagliarulo, vice-présidente de la commission Solidarité et autonomie du conseil départemental.
« La retraite est en train de se transformer en une sorte "d'allocation sociale"

 

Éducatrice dans le milieu de l'enfance inadaptée et du handicap, retraitée depuis deux ans et adhérente CFTC, Danielle Didier, 62 ans, dit être présente par solidarité avec ses ex-collègues qui, eux, travaillent toujours. « Je ne sais pas s'ils vont tenir jusqu'à 64 ou 65 ans, c'est un métier très dur dans lequel on manque de personnel. Beaucoup sont en arrêt maladie pour dépression ou épuisement professionnel. » Alsacien d'adoption en provenance de Normandie, Alain Vanneau, 70 ans, estime « scandaleux » que les pensions de retraite ne soient pas indexées sur l'inflation. « Retraité depuis sept ans, ma pension n'a augmenté qu'à deux reprises, et de manière infime. » Un retraité cadre de l'industrie va plus loin : « Emmanuel Macron est un voleur, depuis son arrivée au pouvoir, entre la hausse de 25 % de la taxe CSG et le gel des pensions, je perds 4 % de pouvoir d'achat par an. »

Membre de la FSU du Haut-Rhin, Jean-Jacques Umhauer démontre à quel point il faut sonder l'infiniment petit pour scruter les « revalorisations » de pension des retraités : « Si on prend 100 EUR de pension brute en 2014, on s'aperçoit que cela donne 101,20 EUR six ans plus tard, soit une revalorisation de 1,20 EUR en six ans ! » Dans le même temps, entre juillet 2014 et juillet 2019, l'augmentation des prix s'est élevée à 4,48 % selon l'Insee.

Les membres de l'intersyndicale dénoncent le fait que l'exécutif tente de diviser leur mouvement en multipliant les taux de CSG ou en accordant la réduction de la taxe d'habitation à certains mais pas à d'autres. « Droit acquis par les cotisations durant la période d'activité, la pension est en train de se transformer en une sorte "d'allocation sociale", véritable variable d'ajustement des politiques publiques. »

Profitant de la période électorale qui se profile, durant laquelle leur catégorie peut peser - « Nous sommes impuissants hors période électorale car nous ne pouvons pas bloquer l'économie »-, les retraités ont adressé un courrier aux 350 maires du Haut-Rhin afin de leur demander de voter une « motion de soutien à la population retraitée » en conseil municipal. « Nous avons pour l'instant reçu un retour positif d'une dizaine d'entre eux », indique Jean-Jacques Umhauer. L'intersyndicale devrait bientôt demander à être reçue par les maires de Colmar, Mulhouse, Saint-Louis et Illzach, ainsi que par Mulhouse Alsace Agglomération (M2A), afin d'évoquer cette initiative.
Véronique BERKANI PLUS WEB Notre vidéo sur le site internet : www.dna.fr

PLUS WEB Notre vidéo sur le site internet : www.dna.fr