Kaysersberg Vignoble Conseil municipal Médiathèque : les abords bientôt rénovés

Publié dans le panorama le Mercredi 11 septembre 2019 à 06:34:24

© Dna, Mercredi le 11 Septembre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Kaysersberg Vignoble Conseil municipal
Kaysersberg Vignoble Conseil municipal Médiathèque : les abords bientôt rénovés
Le conseil municipal de Kaysersberg s'est réuni ce lundi soir sous la présidence de Pascal Lohr, maire de Kaysersberg Vignoble. Plusieurs réaménagements ont été à l'ordre du jour.

 
L'avant-projet des abords de la médiathèque de Kaysersberg.
Evelyne Meyer, maire déléguée de Kaysersberg, a fait le tour d'horizon des réunions et manifestations des deux derniers mois. À ce sujet, après une réunion avec la direction départementale des finances publiques pour la présentation du nouveau réseau de proximité, le maire a confirmé que Kaysersberg Vignoble garderait la trésorerie, avec une augmentation du nombre d'agents.
Réaménagement du parc de la médiathèque

Le premier projet inscrit dans la stratégie de redynamisation est le réaménagement du parc de la médiathèque. Le cabinet de paysage LAP'S a été missionné par la ville pour réfléchir sur ce projet avec le groupe de travail mis en place. Ce lundi soir, Félicien, du cabinet LAP'S, a présenté l'avant-projet dont l'objectif est de créer un lieu de culture rayonnant, accueillant et ouvert sur la ville.

Il a présenté ce parc où le hêtre pleureur est préservé et valorisé, où un perron en granit participe à la visibilité et à l'attractivité de l'espace, où le jardin se subdivise en plusieurs petites scènes avec de nombreuses assises.

L'abattement du mur d'enceinte fait craindre à Henri Stoll une accélération de la vitesse dans la rue du 18 décembre et l'avenue Ferrenbach. « Il faudra bien sûr réfléchir à la sécurité », concède Martine Schwartz. Les élus ont approuvé à l'unanimité l'avant-projet présenté ainsi que le plan de financement établi à 470 940 EUR TTC soit 243 687 EUR à charge de Kaysersberg Vignoble.
L'école Bristel transformée en crèche multi-accueil

C'est Bernard Carabin, qui présente ce dossier également inscrit dans la stratégie de redynamisation des bourgs centres. En effet, après la fermeture de l'école Bristel, un groupe de travail composé d'élus, de représentants de la CCVK, des salariés de la crèche, de la PMI et de la CAF a réfléchi durant l'été à un programme de transformation de l'école, en tenant compte des contraintes réglementaires et de l'amélioration fonctionnelle recherchée. Avec 430 m², la superficie de la crèche sera presque doublée : espaces de vie des bébés, espace de vie des plus grands, locaux techniques, espace restauration et espace de motricité. La cour serait préservée dans son intégralité avec quelques aménagements. Enfin, il est prévu de rénover la toiture et de réaliser des travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique.

Sur une estimation totale de 966 240 EUR compte tenu des diverses subventions et de la récupération de la TVA, le restant à charge pour la commune serait de 307 438 EUR.

Pour Henri Stoll, il faudrait prévoir 43 places (actuellement 30 enfants sont accueillis, 33 places proposées après travaux) mais Patricia Bexon, adjointe aux finances, pose le problème des frais de fonctionnement bien plus importants. Projet adopté à l'unanimité, le lancement de l'opération imminente permettrait d'envisager l'ouverture de la nouvelle crèche en janvier ou février 2021.

Dans le même domaine, les élus ont approuvé le renouvellement du Contrat Enfance Jeunesse pour la période 2019-2022.
Marie-Louise STEIN

 

 
 

© Dna, Mercredi le 11 Septembre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Furieux, Henri Stoll quitte la séance
 

 
Par procédure introduite en 2015, la commune de Kaysersberg a assigné les consorts Hurstel-Ancel et Perrin, propriétaires d'une parcelle de 15 ares 79, afin qu'ils soient contraints à supprimer toutes constructions ou installations édifiées par leurs soins sur l'emprise de la parcelle communale.

En janvier 2017, le tribunal de grande instance a fait droit aux arguments de la défense en considérant que le prescription trentenaire était acquise aux trois propriétaires, établissant ainsi une indivision entre eux. Afin de sortir de cette indivision, les propriétaires riverains et la commune ont convenu par convention de faire appel à un géomètre afin de procéder à un arpentage et de répartir le terrain. Ils ont également proposé de rétrocéder à la commune à titre gratuite une parcelle donnant accès à la Weiss.

L'évocation de ce dossier a fait crier Henri Stoll au scandale : « vous avez délibérément laissé passer la date pour l'appel et fait en sorte que les habitants soient dépossédés de ce terrain ».

Réponse du maire : « vous étiez maire et vous n'avez rien fait, je n'accepte pas ces accusations ». Robert Schelcher a précisé que rien de permettait d'interjeter en appel.

Furieux, Henri Stoll a quitté la séance et n'a donc pas participé au vote. C'est donc avec quatre voix contre que la proposition de cession à titre gratuit a été approuvée.