Goulard au Marché intérieur

Publié dans le panorama le Mercredi 11 septembre 2019 à 05:51:39

© Dna, Mercredi le 11 Septembre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Europe  Commission européenne
Goulard au Marché intérieur
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a nommé mardi la Française Sylvie Goulard au Marché intérieur. Le même jour, l'ancienne ministre des Armées a été entendue par la police judiciaire dans l'affaire d'emplois fictifs présumés du Modem.
 

 
Ursula von der Leyen a qualifié Sylvie Goulard (photo) d'« Européenne passionnée et convaincue ».
Drôle de journée pour Sylvie Goulard. La Française s'est vu confier mardi un vaste portefeuille économique au sein de la prochaine Commission européenne. En tant que commissaire européenne au « Marché intérieur » à partir du 1er novembre, cette spécialiste de l'UE aux compétences reconnues sera en charge de la politique industrielle, du marché unique numérique, mais aussi de l'industrie de la défense et de l'espace.

La future présidente de la Commission, l'Allemande Ursula von der Leyen, qui présentait sa nouvelle équipe, a salué en Sylvie Goulard, soutien de la première heure du président français Emmanuel Macron, « une Européenne passionnée et convaincue ».

Mais le même jour, elle a été entendue, sous le régime de l'audition libre, mardi matin par la police judiciaire dans l'affaire d'emplois fictifs présumés dite du Modem ; Sylvie Goulard a remboursé 45 000 euros brut au Parlement européen, avait indiqué Le Point début septembre, une information confirmée par l'entourage de la nouvelle commissaire européenne.

Le 30 août, le Parlement européen en avait clos cette affaire, sans préciser le montant du remboursement. « Il y a des irrégularités administratives mineures notées, non systématiques et non intentionnelles. Le remboursement lié à cette affaire a été effectué », avait alors déclaré une porte-parole.
Tiemmermans au climat

Ursula von der Leyen a également nommé le social-démocrate néerlandais Frans Timmermans commissaire en charge du Climat, un chantier clé de l'équipe. La libérale danoise Margrethe Vestager hérite, elle, de la Concurrence. Ces deux poids lourds de la Commission européenne, qui ont le titre de vice-présidents exécutifs, sont d'anciens prétendants à la présidence de cette institution.

Ursula von der Leyen a promis un « pacte vert » dans lequel sera incluse la « première législation européenne sur le climat », afin de concrétiser l'objectif de neutralité climatique à l'horizon 2050, auquel pour l'instant seuls 24 États membres sur 28 se sont engagés. Elle soutient également un objectif plus ambitieux de réduction des émissions CO2 de 50 % en 2030, voire 55 %.

À noter que les nominations de tous les commissaires désignés devront être validées par le Parlement européen.

 

 
 

 

Repères
La composition de la Commission :
Budget : Johannes Hahn (Autriche)

Justice : Didier Reynders (Belgique)

Innovation et jeunesse : Mariya Gabriel (Bulgarie)

Démocratie : Dubravka Suica (Croatie)

Santé : Stella Kyriakides (Chypre)

Transparence : Vera Jourova (Republique tchèque)

Concurrence : Margrethe Vestager (Danemark)

Affaires étrangères : Josep Borrell (Espagne)

Energie : Kadri Simson (Estonie)

Partenariats : Jutta Urpilainen (Finlande)

Marché intérieur : Sylvie Goulard (France)

Mode de vie : Margaritis Schinas (Grèce)

Voisinage : Laszlo Trocsanyi (Hongrie)

Commerce : Phil Hogan (Irlande)

Economie : Paolo Gentiloni (Italie)

Economie au service des personnes : Valdis Dombrovskis (Lettonie)

Environnement : Virginijus Sinkevicius (Lituanie)

Emploi : Nicolas Schmit (Luxembourg)

Egalité : Helena Dalli (Malte)

Climat : Frans Timmermans (Pays-Bas)