Jazz Colmar Une annulation assumée mais inexpliquée

Publié dans le panorama le Jeudi 05 septembre 2019 à 06:20:58

© L'alsace, Jeudi le 05 Septembre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Jazz Colmar Une annulation assumée mais inexpliquée
 

 
La chanteuse Theresa Thomason . Photo DNA /Mathew Muise
Nous avons posé la question à Cécile Striebig, adjointe à la culture, au cours de la conférence de presse de rentrée du conservatoire (lire p. 21).

Directrice artistique de l'association Ksang, organisatrice du concert qui devait réunir sur scène la chanteuse de gospel américaine Theresa Thomason, une trentaine de choristes et trois musiciens, Catherine Fender avait manifesté sur Facebook son désaccord avec la Ville sur sa façon de gérer la crise de gouvernance au sein du conservatoire.
« Des frictions incessantes »

Pour Cécile Striebig, en exprimant ainsi publiquement sa position, Catherine Fender a commis l'erreur de ne pas respecter le devoir de réserve auquel elle est tenue en tant que fonctionnaire. Mais était-ce une raison pour annuler le concert et priver le public colmarien de la venue de Theresa Thomason, mettant ainsi à bas le travail préparatoire de six mois des choristes ?

« Les frictions avec Mme Fender au sein du conservatoire étaient incessantes, les rapports très compliqués, elle ne cessait notamment de contester les décisions prises par le comité de direction, avance Cécile Striebig. Le festival de jazz est un événement festif, culturel, joyeux où chaque participant doit trouver son compte. Je ne conçois pas la culture comme un domaine dans lequel on passe son temps à se tirer dans les pattes. En ayant ce type d'attitude, Mme Fender, qui est une personne intelligente, ne pouvait pas ignorer que cela pouvait avoir des conséquences négatives pour ses activités et les personnes qui travaillent avec elle. Quand ça ne va plus, quand les deux parties ne s'entendent plus, à un moment donné il faut prendre la décision de couper les ponts. Elle en aurait tiré les conséquences elle-même que ça ne m'aurait pas étonné. »

Une sanction disciplinaire pour manquement à son devoir de réserve n'aurait-elle pas été plus adaptée ? Cécile Striebig a totalement assumé la décision de l'annulation sans se montrer claire sur les raisons officielles qui ont mené à une telle issue.

Cela nous conduit à penser qu'à la mairie de Colmar, il vaut mieux filer droit et penser « juste », c'est-à-dire comme la majorité, au risque de faire l'objet d'une punition disproportionnée, de surcroît sans rapport avec la nature du « délit ».
Véronique BERKANI (*) Le concert aura tout de même lieu à l'Espace Ried-brun de Muntzenheim, le dimanche 15 septembre à 17h mais pas dans le cadre du festival de jazz. LIRE La première partie de notre dossier p. 21.