Trois Frontieres Rentrée : 565 élèves de seconde, premiers de cordée

Publié dans le panorama le Mardi 03 septembre 2019 à 06:08:41

© L'alsace, Mardi le 03 Septembre 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Trois Frontieres Rentrée : 565 élèves de seconde, premiers de cordée
 

 
 
La grande machine du Mermoz est repartie pour un tour. Lentement, histoire de ne pas brusquer ses nouveaux lycéens, mais sûrement, pour gagner en efficacité. Hier matin, un flot de lycéens a progressé dans l'enceinte de l'établissement. Dans un silence presque religieux, une fois repérée la répartition des élèves sur la liste affichée à l'entrée, les groupes se sont formés. Tendus, inquiets, stressés comme certains l'ont avoué.

Cette année, le lycée a ouvert 17 classes de seconde. « Nous sommes rodés », ont convenu Blandine Koenig et François Humler, tous deux conseillers principaux d'éducation des classes de seconde. Rodés donc, avertis et confiants, s'il est clair que ce premier jour « a nécessité beaucoup d'organisation, de l'anticipation afin de vérifier en particulier la cohérence des classes ». Prêt aussi, le proviseur Jean-Luc Schildknecht qui, dès hier matin, était sur le pont pour se présenter et annoncer le programme de la matinée. Les priorités ? Arpenter le site et se laisser guider à travers les différents espaces de l'établissement, faire connaissance avec le groupe classe et son professeur principal et, temps fort s'il en est, assister au discours d'accueil du proviseur. Ainsi, par trois fois, le patron du Mermoz s'est adressé à près de 200 jeunes.
« Il va falloir communiquer... »

De quoi poser les bases « d'une nouvelle aventure de vie qui devrait vous amener jusqu'au baccalauréat », a lancé Jean-Luc Schildknecht à son assistance. Et de souligner « un moment important car vous allez passer du stade de l'adolescence à celui de jeune adulte ». S'il a rappelé la mission d'accompagnement inhérente aux métiers de l'enseignement, le proviseur a insisté sur la nécessité d'échanger : « il va falloir communiquer avec nous si vous voulez que l'on vous conduise à la réussite ». Communiquer et ne pas hésiter à évoquer tout type de problème que les lycéens pourront rencontrer dans le courant de cette année scolaire. En une heure, la ''messe'' était dite avec fermeté, clarté et bienveillance. Pour qu'au sein du Mermoz, les plus jeunes de seconde trouvent rapidement leur place aux côtés des autres lycéens en sections générales, techniques et professionnelles, au centre d'apprentissage ou en préparation d'un diplôme de brevet de technicien supérieur. Dans le plus grand lycée d'Alsace, hier, il semblait peu probable d'envisager une échappatoire : « vous allez tous vivre ensemble ».
Ghislaine MOUGEL PLUS WEB Voir notre vidéo sur www.lalsace.fr.