Le PS planche en toute discrétion à La Rochelle

Publié dans le panorama le Dimanche 25 août 2019 à 07:37:45

© Dna, Dimanche le 25 Aout 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Politique Université d'été
Le PS planche en toute discrétion à La Rochelle
Réunis en université d'été pour la première fois depuis 2015, les socialistes font leur rentrée politique ce week-end. Mais le grand raout d'autrefois est boudé par un grand nombre de cadres.
 

 
Les socialistes ont retrouvé le chemin de La Rochelle ce week-end pour leur Université d'été de rentrée. Mais il est loin le temps où la cité portuaire de Charente-Maritime attirait jusqu'à 6 000 militants, les ténors du parti et une presse en masse. Pour cette nouvelle édition rebaptisée « Campus », ils ne seront que 2 000 participants, les médias sont plus rares et les figures du parti brillent... par leur absence.
« Un vrai travail de fond »

Les élus sont conscients que le chemin de la reconquête s'annonce long et passe par « un vrai travail de fond, admet la présidente de la région Occitanie, Carole Delga. Les électeurs nous ont donné une bonne leçon qui nous oblige à plus de modestie. Il faut qu'on soit bien conscients que c'est avec un nouveau projet de société qu'on pourra rassembler. »

Seul, un « dépassement » des partis « permet à la gauche de reprendre le pouvoir », fait valoir de son côté Raphaël Glucksmann. La tête de liste PS-PP aux Européennes a tenté d'éteindre la polémique née de ses récents propos, jeudi sur France Inter. « La seule solution pour proposer une alternative à Emmanuel Macron c'est de dissoudre, de dépasser les partis politiques qui existaient avant Emmanuel Macron », a-t-il déclaré. Donc aussi le Parti socialiste. Des propos très commentés dans les allées de La Rochelle. « Il ne faut pas supprimer » les partis politiques, s'est ravisé le novice en politique, samedi. « Par contre il faut s'inscrire dans une forme de fidélité à l'histoire qui est la capacité à dépasser sa propre structure. » Et de poursuivre : « Le fondateur du Parti socialiste est quelqu'un qui a [...] su dépasser des structures pour créer le véhicule idéologique, culturel, politique qui permettrait à la gauche de reprendre le pouvoir » et « on serait bien inspiré de revenir à ce geste originel ».