Ferrette Office de tourisme Un nouveau jalon de l'écotourisme

Publié dans le panorama le Jeudi 08 août 2019 à 07:25:42

© Dna, Jeudi le 08 Aout 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Ferrette  Office de tourisme
Un nouveau jalon de l'écotourisme
L'inauguration des locaux de l'office de tourisme du Sundgau sud Alsace s'est déroulée en présence d'un large aréopage de personnalités du Sundgau. Une manifestation organisée bien après l'ouverture des portes aux touristes, au mois de mars dernier.
 

 
L'office de tourisme a pris place au 1A, rue de la Première Armée au centre de Ferrette. Au rez-de-chaussée se trouvent les locaux d'accueil ouverts au public, à l'étage, des bureaux, une salle de réunion et locaux de stockage.
Nous avons déjà eu l'occasion de présenter les raisons qui ont amené l'office de tourisme, mi-novembre 2018, à quitter l'ancien bâtiment de l'ex- com com du Jura alsacien, pour rejoindre le centre-ville de Ferrette, au 1a rue de la Première Armée (DNA du 18/12/ 2018).

Le 26 juillet dernier était venu le temps pour le maire de Ferrette et président de l'office de tourisme du Sundgau, François Cohendet, de remercier officiellement l'ensemble des acteurs qui ont participé, d'une manière ou d'une autre, à la conduite de l'opération.

La réussite, car c'en est une indéniablement, ne serait-ce que par l'union des édiles autour du projet, a été saluée tour à tour par l'hôte d'honneur en la personne d'Alphonse Hartmann, ancien conseiller général d'Altkirch, chargé de l'économie et du tourisme, et du président du PETR du Pays du Sundgau, François Eichholtzer.
Une vocation touristique évidente

C'est face à un parterre d'élus sundgauviens venus de tout l'arrondissement, depuis le maire de Winkel, Grégory Kugler, en passant par Germain Goepfert, maire de Luemschwiller ou encore Paul Mumbach, maire de Dannemarie, ainsi que les responsables, animatrices et membres de l'O.T., que François Cohendet a tenu un discours empreint de reconnaissance envers les soutiens indispensables à la réalisation de ce projet. D'autant plus que celui-ci relève du développement « écotouristique » dont Ferrette cultive une évidente vocation.

« Ce nouvel espace rend plus lisible l'offre touristique et il est en plus l'un des éléments de réorganisation du centre bourg », a souligné le maire. Celui-ci a vivement remercié les bénévoles « qui ont mis la main à la pâte lors du déménagement », les agents communaux ainsi que les animateurs et animatrices de l'O.T. À charge pour eux d'animer cet espace d'information et de promotion de la région.
Hommage à Alphonse Hartmann

Prenant le contre-pied de certains discours, François Cohendet a affirmé : « Non le Sundgau n'est pas un désert culturel ni artistique. Notre Sundgau peut avancer ses atouts et pour n'en citer que quelques-uns, son patrimoine, ses offres de circuits de randonnées, et toutes ses festivités locales organisées à longueur d'année. Le Sundgau est dynamique malgré ce que l'on peut en dire ».

Il a ensuite tenu à rendre un hommage très appuyé à Alphonse Hartmann, « c'est un grand honneur que de recevoir celui qui fut le premier à vouloir développer le tourisme dans le Sundgau.
« Un terroir à décoder »

Pour le président du PETR François Eichholtzer, il faut appréhender le tourisme comme « une rencontre » entre deux cultures ; notion qui implique « de savoir transmettre l'identité d'un terroir au travers de ses spécificités. Le Sundgau est un terroir qui n'est pas évident mais qu'il faut savoir décoder. »

Puis recentrant son intervention, en guise de clin d'oeil sans autre malice, François Eichholtzer a évoqué l'histoire locale justifiant le renforcement de l'O.T : « bien sûr il y a Altkirch, mais historiquement la capitale du Sundgau c'est Ferrette. » En termes élégants comme la chose fut dite ! Il est vrai que dans l'assistance se trouvait l'adjointe à la culture d'Altkirch Estelle Miranda, également vice-présidente de l'office de tourisme du Sundgau.
Force de conviction

Alphonse Hartmann, invité à conclure l'inauguration, a évoqué les combats menés à Colmar auprès de ses collègues du conseil départemental pour corriger leur vision erronée de ce Sundgau toujours considéré comme « une réserve d'indiens. » Une négligence qui avait pour effet d'obliger les élus sundgauviens « à se battre pour obtenir une subvention ».

La force de caractère monolithique que l'on reconnaît à Alphonse Hartmann lui a permis d'avoir eu raison des récalcitrants, avec le secours de François Cohendet à qui Alphonse Hartmann a également adressé un vif remerciement pour son engagement à développer ce secteur économique au travers, entre autres, de cet office de tourisme flambant neuf.

« François s'est battu ! Il a participé au moins à une quarantaine de réunions. » Épuisantes sans aucun doute. Pour un résultat à la hauteur des efforts salué sans aucune réserve ce vendredi soir de fête à Ferrette.
JJT