Horbourg-Wihr Fouilles archéologiques : Une tour pointe son nez

Publié dans le panorama le Jeudi 01 août 2019 à 06:14:43

© Dna, Jeudi le 01 Aout 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Horbourg-Wihr Fouilles archéologiques
Horbourg-Wihr Fouilles archéologiques : Une tour pointe son nez
Une tour du camp romain édifié au milieu du IVe  siècle se trouvant sur l'actuelle place du 1 er -Février-1945 à Horbourg-Wihr a été mise au jour le 25 juillet dernier par l'équipe menée par l'archéologue et directeur général d'Archéologie Alsace Matthieu Fuchs. À visiter ce samedi 3 août.

 
Matthieu Fuchs, archéologue et directeur général d'Archéologie Alsace, devant les vestiges de la tour de la fortification antique mis au jour le 25 juillet dernier sur la place du 1er-Février-1945 à Horbourg-Wihr.
« L'architecte Charles Winckler et le pasteur Émile Alphonse Herrenschneider avaient établi au XIXe siècle un plan du camp romain édifié au milieu du IVe siècle se trouvant sur l'actuelle place du 1er-Février-1945 à Horbourg-Wihr. Avec ces fouilles démarrées le 22 juillet dernier, nous cherchons à compléter ces éléments déjà identifiés au XIXe siècle », indique Matthieu Fuchs, archéologue et directeur général d'Archéologie Alsace.

Responsable du sondage, il se réjouit de constater que l'emplacement des vestiges de la tour de 12 mètres de hauteur en forme de fer à cheval, mis au jour le 25 juillet, se situe à l'endroit exact indiqué par le plan auquel il se réfère. « Ils avaient déjà bien travaillé à l'époque ! »
Verrou de la défense romaine pour le Centre Alsace

La tour de cette fortification antique ainsi dévoilée révèle une partie du camp militaire construit vers 330-370 après J.-C., principal verrou de la défense romaine pour le Centre Alsace suite à des incursions germaniques devenues de plus en plus régulières à partir des années 260. Formé d'un rempart de 170 mètres de côté sur une superficie de 3 ha, avec une muraille de 3,50 mètres d'épaisseur, haute de 6 mètres, le camp était hérissé de douze tours et de quatre tours-portes massives.

À leur sommet se trouvait une plate-forme pour déployer des engins de jet datant des prémices de l'artillerie moderne tels des catapultes. « L'ensemble était extrêmement puissant et abritait des légionnaires qui appartenaient à la 8e légion Augusta, dont le camp principal se trouvait à Strasbourg, ainsi que d'autres unités de la 1re légion Martia. »
Valorisation in situ et reconstitution de la tour ?

Les fouilles ont par ailleurs révélé des vestiges beaucoup plus récents, la place du 1er-Février-1945 étant un avatar du dernier conflit mondial. « Des immeubles occupaient la place qui a été dévastée par les bombardements de la Libération. Lors du creusement des caves de ces habitations, des maçonneries romaines ont été détruites. Dans l'une des caves démolies en 1945, nous avons retrouvé de la vaisselle typique "de grand-mère" du début du XXe siècle, de Sarreguemines et d'Obernai, ainsi qu'une bouteille de champagne ! »

Mi-août, les fouilles se termineront et le trou sera rebouché. « Ce chantier aura permis de documenter l'état de conservation des vestiges antiques afin de permettre aux élus de décider comment les intégrer dans le futur projet d'aménagement », précise Matthieu Fuchs.

Dans l'idéal, l'archéologue souhaiterait que les vestiges soient valorisés in situ sous forme de crypte archéologique et que la tour soit reconstruite à l'identique afin de redonner une visibilité au prestigieux passé antique de Horbourg-Wihr.

Seule frustration du directeur général d'Archéologie Alsace: ne pas avoir réussi à retrouver de grands blocs de grès qui constituaient les premiers soubassements de l'ancienne ville civile entre le Ier et le IIIe siècle, qui ont ensuite été réutilisés au IVe siècle. « Nous avons identifié l'emplacement d'un de ces blocs qui a été volé, certains sont passés avant nous ! Ils ont probablement été récupérés comme matériau de construction au XVIe ou XVIIe siècle. »
Véronique BERKANI VISITER Archéologie Alsace, en partenariat avec la commune et l'Association d'archéologie et d'histoire d'Horbourg-Wihr (ARCHIHW) fera visiter le chantier de fouilles de la place du 1er-Février-1945 et du 50 Grand-Rue lors de visites le samedi 3 août à 8 h, 9 h, 10 h, 10 h 30 et 11 h. PLUS WEB Voir également notre diaporama sur www.dna.fr

VISITER Archéologie Alsace, en partenariat avec la commune et l'Association d'archéologie et d'histoire d'Horbourg-Wihr (ARCHIHW) fera visiter le chantier de fouilles de la place du 1er-Février-1945 et du 50 Grand-Rue lors de visites le samedi 3 août à 8 h, 9 h, 10 h, 10 h 30 et 11 h. PLUS WEB Voir également notre diaporama sur www.dna.fr