Le compagnon mis en examen et incarcéré

Publié dans le panorama le Jeudi 01 août 2019 à 06:12:14

© L'alsace, Jeudi le 01 Aout 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Le compagnon mis en examen et incarcéré
 

 
Une séparation serait à l'origine du féminicide, le 82e de l'année en France, qui a eu lieu lundi à Morschwiller-le-Bas. L'homme ne supportait pas l'idée du départ de sa compagne, alors qu'ils formaient un couple depuis quatre ans et s'étaient installés en novembre dernier dans ce quartier pavillonnaire.

Au printemps dernier, l'homme et la femme avaient décidé de se séparer, mais avaient opté pour une « cohabitation ». Mais depuis, la femme, âgée de 35 ans, avait fait une rencontre et son départ était plus qu'imminent. Ce serait l'élément déclencheur de la dispute qui a éclaté au cours de la soirée de lundi et qui a abouti au drame. L'enquête, confiée à la brigade de recherches de Mulhouse, devrait éclaircir ce point essentiel.

Les premiers résultats de l'autopsie sont attendus ce jeudi et permettront de dire s'il y a eu d'autres gestes ou coups ayant précédé la strangulation durant la dispute. Selon une source proche de l'enquête, le corps de la victime, retrouvé dans une chambre à l'étage de cette maison, ne présentait pas de traces de coups visibles. En revanche, il est peu probable que le médecin légiste arrive à déterminer avec précision le temps qui a séparé le geste fatal et l'appel du compagnon à la police (17), enregistré à 22 h 53 et demandant de l'aide. De source proche de l'enquête, aucun acte de violence n'a été signalé par la victime ou son entourage auprès de la gendarmerie ces dernières semaines.

L'homme, inconnu de la justice et plutôt apprécié par ses collègues chez Peugeot et ses connaissances, est qualifié de travailleur, de sportif - il pratique la pétanque en compétition -, de personne sans problème.

À l'issue de sa garde à vue, il a été présenté à un juge d'instruction. Ce dernier l'a mis en examen pour meurtre par conjoint. Il a été placé en détention provisoire à l'issue de son passage devant le juge des libertés et de la détention. L'enfant de la victime, âgé de 5 ans, a été pris en charge par l'aide sociale à l'enfance, a indiqué le parquet.
Alain CHEVAL