Armand Jung, ancien député PS du Bas-Rhin

Publié dans le panorama le Jeudi 01 août 2019 à 06:11:12

© L'alsace, Jeudi le 01 Aout 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Armand Jung, ancien député PS du Bas-Rhin
 

 
Armand Jung, ici en 2012.

Archives L'Alsace /Jean-Marc LOOS

Député (PS) du Bas-Rhin pendant dix-huit ans entre 1997 et 2016, Armand Jung est décédé à l'âge de 68 ans, ce mercredi matin à l'hôpital de Hautepierre à Strasbourg. Il avait été victime d'une hémorragie cérébrale en décembre.

Armand Jung, né le 13 décembre 1950 à Théding (Moselle), fils d'un mineur de fond et d'une institutrice, était arrivé en Alsace pour y finir ses études. C'est là qu'il passa une maîtrise de droit public et entra comme fonctionnaire territorial, en 1975, dans ce qui était alors la communauté urbaine de Strasbourg. Il avait adhéré en 1973 au parti socialiste unifié (PSU) de Michel Rocard, qu'il suivit en 1978 au PS et auquel il voua toute sa vie respect et amitié. Rocardien, il fut très proche, mais avec des hauts et des bas, des trois autres « mousquetaires » du rocardisme bas-rhinois, Catherine Trautmann, Roland Ries et Jean-Claude Petitde-mange.

Après l'alternance de 1981, il fit partie du premier conseil régional d'Alsace élu au scrutin de liste, de 1986 à 1998. Entre-temps, en 1988, il emporta le canton de Strasbourg-9 (à l'époque Koenigshoffen - Montagne-Verte - Elsau), où il était omniprésent dans la vie associative. Il siégea au conseil général du Bas-Rhin jusqu'en 2011.

Suppléant de Catherine Trautmann aux législatives qui suivirent la dissolution surprise voulue par Jacques Chirac, il entra au palais Bourbon quand celle-ci, en juillet 1997, devint ministre de la Culture et porte-parole du gouvernement Jospin. Il fut réélu sur son nom en 2002, battant de 121 voix Robert Grossmann et fut alors le seul député socialiste d'Alsace. Il avait été réélu en 2007 et 2012 dans la 1re circonscription du Bas-Rhin, qui aujourd'hui recouvre le nord du centre-ville et les quartiers ouest.

Avec son épouse, Martine Jung, conseillère municipale de Strasbourg, puis conseillère départementale en 2014, et son collaborateur puis suppléant Eric Elkouby, qui lui succéda au conseil général en 2011, Armand Jung avait composé une petite cellule efficace, admirée ou redoutée.

Les obsèques d'Armand Jung auront lieu ce vendredi 2 août à 14 h 30, à l'église Saint-Arbogast, de Strasbourg-Montagne Verte.
J. F., avec O. C.