Colmar Arlette Steyer assure le passage de relais

Publié dans le panorama le Jeudi 01 août 2019 à 06:03:57

© L'alsace, Jeudi le 01 Aout 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Colmar Arlette Steyer assure le passage de relais
 

 
Juillet 2017, dans une collégiale comble. Arlette Steyer dirige pour la dernière fois sa Maîtrise des garçons. Photo archives DNA
Le changement était dans l'air depuis un petit moment déjà. À la rentrée de septembre 2018, Luciano Bibiloni avait sollicité de son employeur, la Ville de Colmar, de ne plus consacrer que 90 % de son temps à la Maîtrise de garçons. En juin dernier, il a annoncé son intention de démissionner de son poste pour des raisons personnelles. Le chef d'origine argentine, qui, depuis 2013, est également directeur musical et artistique des Petits chanteurs de Strasbourg, la Maîtrise de l'Opéra national du Rhin, a d'autres projets en tête.
« L'idéal serait d'avoir recruté quelqu'unen novembre »

« J'ai contacté Arlette au printemps quand Luciano a commencé à évoquer son éventuel départ. Je voulais me rassurer. Je lui ai demandé si elle connaissait quelqu'un susceptible d'assurer l'intérim ou si elle-même pouvait le faire ». Arlette Steyer n'a pas hésité une seconde. La Maîtrise, c'était et c'est encore toute sa vie. Luciano Bibiloni et elle s'appellent régulièrement. La musicienne a créé la formation en 1985 avec le directeur du conservatoire Eugène Maegey et le soutien de la Ville, de l'Éducation nationale et du ministère de la Culture. Elle l'a dirigée 32 ans durant, la plaçant parmi l'un des plus talentueux choeurs de garçons au monde. Son dernier concert à sa tête s'est déroulé en juillet 2017 dans une collégiale St-Martin remplie jusqu'au dernier banc.

La chef de choeur restera le temps nécessaire. « Luciano a déjà préparé les emplois du temps et élaboré une première programmation ». Comme par le passé, Arlette Steyer enseignera l'art du chant aux élèves de l'école maîtrisienne, mais ne souhaite pas diriger de concert. Il est probable que d'ici au mois de décembre, période où les choristes commencent à se produire en public, le poste de directeur (rice) sera pourvu.

L'opération de recrutement a démarré dès réception de la lettre de démission de Luciano Bibiloni. L'appel à candidatures sera clos d'ici à la fin du mois d'août. « Quatre candidats se sont déjà fait connaître. Certains se sont déclarés intéressés par le poste, d'autres souhaitaient des informations, indique Cécile Striebig-Thevenin, adjointe au maire chargée du développement culturel. Nous retiendrons ensuite une short list (une liste restreinte) et nous mettrons les personnes retenues en situation devant les élèves ». L'épreuve est prévue après la rentrée. Les candidats doivent répondre à des critères d'excellence. Le responsable de la maîtrise n'est pas seulement appelé à être chef de choeur, il est aussi directeur administratif. Il accueille les parents, supervise les emplois du temps, organise les concerts.

Il y a deux ans, après le départ à la retraite d'Arlette Steyer, l'heureux élu n'a pas été détecté lors de la première sélection des candidats qui étaient une vingtaine au départ. Il a fallu qu'un deuxième jury délibère. « L'idéal serait d'avoir recruté quelqu'un en novembre », espère Cécile Striebig-Thevenin.
Textes : Michelle FREUDENREICH