MOrschwiller-le-Bas : Il étrangle sa compagne

Publié dans le panorama le Mercredi 31 juillet 2019 à 05:53:23

© Dna, Mercredi le 31 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

MOrschwiller-le-Bas
MOrschwiller-le-Bas : Il étrangle sa compagne
Un homme de 54 ans a étranglé sa femme lundi au cours de la nuit. C'est lui qui a alerté les secours en composant le 17. Malgré l'intervention rapide des secours, la femme n'a pu être ranimée. L'homme est toujours en garde à vue.

 
Des scellés ont été posés sur la porte de la maison.
C'est dans un quartier pavillonnaire et tranquille de Morschwiller-le-Bas, dans une petite maison, que s'est installé le couple - très discret selon le voisinage - au mois de novembre dernier.

Lundi soir, au sein du couple, une dispute a éclaté sur fond de séparation, annoncée par la compagne semble-t-il. L'homme n'a visiblement pas supporté l'idée et a étranglé sa femme à l'étage, dans une des chambres de la maison. Peu avant 23 h, il a lui même composé le 17 pour demander de l'aide. Ce sont les gendarmes et plus précisément ceux de la patrouille de Morschwiller-le-Bas qui sont intervenus les premiers. Les militaires ont tenté les premiers massages cardiaques avant d'être rejoints par les pompiers et le médecin du SAMU, en vain. La femme de 35 ans, mère d'un petit garçon de bientôt cinq ans qui dormait au moment des faits, était décédée. Le conjoint en état de prostration a été interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la compagnie de Mulhouse. Une quinzaine de gendarmes étaient sur les lieux dont deux techniciens en identification criminelle venus de Colmar. Ils ont procédé aux prélèvements nécessaires à l'enquête et ont gelé la scène. Mardi soir, le parquet de Mulhouse a fait prolonger la garde à vue de l'homme. Il devrait être présenté à un juge, sans doute ce mercredi en fin de journée, et mis en examen pour meurtre.

Dans le quartier, c'est la consternation. Un voisin direct s'étonne d'ailleurs, « l'après-midi ils étaient tous les deux en train de faire des travaux dans le jardin à l'arrière de la maison. Il n'y avait pas l'air d'avoir de l'électricité dans l'air ». Un peu plus loin dans la rue, Slim connaît bien l'homme. « Nous avons vécu dans le même quartier. Il est natif de la rue de Bordeaux à Bourztwiller. On a fait toutes nos classes ensemble. C'est un gars sans problème, un bosseur, un bon gars. Je ne comprends pas... Cela faisait quinze ans que je l'avais perdu de vue avant de voir que c'était mon nouveau voisin ».
Alain CHEVAL