La voix des motards

Publié dans le panorama le Mardi 30 juillet 2019 à 06:11:27

© L'alsace, Mardi le 30 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
La voix des motards
 

 
Il était possible de faire le test du sonomètre et bien des motards s'y sont prêtés de bon coeur. Photo DNA /Nicolas PINOT
Ce sont eux qui vont au charbon, à la rencontre d'élus pour leur parler glissières de sécurité dédoublées, revêtements antidérapants, nids-de-poule, terre-pleins saillants ou gravillons.

Ce sont eux qui mettent la main à la pâte pour dégravillonner ou reboucher les trous, et ce sont aussi eux qui interviennent dans les écoles, collèges et lycées afin de répandre la bonne et surtout sage parole du motard voulant rester en vie.
« Le but premierc'est vraiment de fairede la prévention »

Pourtant, les effectifs de la FFMC 68 fondent comme neige au soleil. « Nous sommes une centaine dans le Haut-Rhin, ils sont plus de 300 dans le Bas-Rhin », lâche Christophe Ritz, président de la team haut-rhinoise.

C'est donc en partie pour se faire entendre que la fédération tenait salon vendredi soir dernier au Champ de Mars de Colmar, un nouveau rendez-vous alterné tous les deux mois avec Mulhouse. La mutuelle des motards et la prévention routière étaient de la partie ainsi que le garage Stey. « Le but premier c'est vraiment de faire de la prévention », dit Christophe. « On parle des risques routiers, on fait le point sur les morts et les blessés et l'avancement des améliorations, tant au niveau législatif que des infrastructures... »
Un rendez-vous aux Trois-Épis en août

C'était aussi l'occasion de causer homologations, plaques conformes ou chicanes frelatées. Et de réaliser quelques tests au sonomètre, auxquels se sont prêtés de bon coeur les motards (et les motardes, nombreuses) venus grossir les rangs de la rencontre.

La branche haut-rhinoise de la fédération, qui cherche à « mieux se structurer », organisera vendredi 23 août un rendez-vous avec pique-nique et grillades sur la RD11 dans la montée des Trois-Epis, de 18 h 30 à 21 h. Une opération séduction pour contrecarrer un certain manque « de militants et de motivation », notamment du côté des intervenants de la FFMC 68 « qui sont formés et payés ». Beaucoup viennent ainsi des Vosges ou du Bas-Rhin pour mener à bien les combats locaux de la fédération.

« Si cela continue, la fédération du Haut-Rhin devra fusionner avec celle du Bas-Rhin ». Ce qui n'arrangera pas ses affaires. « Pourtant, des râleurs il y en a plein sur Facebook et tout le monde a des idées derrière les écrans. Mais sur le terrain, il ne reste pas grand monde. Or après nous, il ne restera plus personne » pour faire entendre la voix des motards du Haut-Rhin.
Nicolas PINOT SURFER Page Facebook : «FFMC Haut-Rhin».