L'Alsace signe le pacte de destination avec des réserves

Publié dans le panorama le Mardi 30 juillet 2019 à 05:57:50

© L'alsace, Mardi le 30 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
L'Alsace signe le pacte de destination avec des réserves
 

 
L'organisation d'un marché de Noël alsacien à New York, exporté du marché de Strasbourg, du 6 au 22 décembre, est dans le pacte alsacien. Archives L'Alsace /Jean-Marc LOOS
Le projet, piloté par l'Agence régionale du tourisme (ART) du Grand Est, a suscité des réserves, quelques frustrations et une mise au point côté alsacien. Mais au final, tout le monde l'a quand même signé.

Avec 23 millions de visiteurs, 31 millions de nuitées, 2,3 milliards de chiffre d'affaires en 2018 et près de 40 000 emplois, le tourisme revêt « une importance stratégique pour l'Alsace ». La présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert, n'a pas manqué de le relever dans sa défense d'une politique touristique de proximité, portée par la future collectivité européenne d'Alsace (CEA), dans le cadre d'une compétence partagée.
Une dynamique collective

Qui dit « pacte, » dit contrat entre la région et des partenaires locaux publics et privés (*), pour mener des opérations de promotion d'envergure. À la clé : un financement régional de 50 %, à hauteur de 500 000 EUR maximum. Les territoires de la Lorraine et des Ardennes ont déjà paraphé le dispositif. Ceux de Champagne et des Vosges le feront prochainement.

Le pacte Alsace comporte trois volets : l'organisation d'un marché de Noël alsacien à New York, du 6 au 22 décembre, pour renforcer la clientèle américaine, une campagne pour vendre Mulhouse-Sud Alsace - ses musées, ses parcs de loisirs - en France en Allemagne et en Suisse, et une stratégie de communication digitale menée avec Alsace destination tourisme (ADT). Marie-Reine Fischer, présidente de l'ART, met en avant l'intérêt d'une « dynamique collective pour mieux vendre nos destinations sur un marché très concurrentiel ».

Bref, l'objectif est d'attirer davantage de touristes. La ville de Strasbourg et le Bas-Rhin ne voient pas la chose d'un bon oeil. Les deux collectivités ne veulent pas plus de visiteurs, mais « des touristes qui restent plus longtemps et consomment local », selon l'adjoint Paul Meyer, et elles craignent « les effets pervers » d'une saturation touristique « en contradiction avec le développement durable », déplore Laurence Muller-Bronn, vice-présidente du conseil départemental du Bas-Rhin.

Le maire de Colmar, Gilbert Meyer, aurait aimé que l'ensemble des territoires alsaciens, et pas seulement les villes, soient associés au Noël alsacien à New York, avec un élargissement des partenariats aux intercommunalités.
« Le rôle pivot »de la future collectivité européenne Alsace

Voulu par la région Grand Est, ce pacte, estime Brigitte Klinkert, correspond à « sa » vision du développement touristique. Mais l'adoption du projet de collectivité européenne d'Alsace (CEA) change la donne. « C'est elle qui aura la responsabilité de porter la politique du tourisme sur son territoire, au plus près des besoins des Alsaciens. Le prochain pacte devra tenir compte de ce rôle pivot de la CEA, » affirme la présidente du conseil départemental du Haut-Rhin.

Le président du Grand Est a défendu la stratégie régionale contractuelle de développement touristique. « Ce pacte n'est rien de nouveau, ni de différent. Il vise à définir ensemble les objectifs partenariaux de développement touristique et il s'accompagne d'un soutien massif de la région aux actions que vous décidez. Le marché de Noël à New York était souhaité par les villes et les épicentres. »

Pour Jean Rottner, cette politique doit avoir un chef de file. « L'action de la région s'inscrit dans un partenariat fort, positif, qui vient amplifier, renforcer les initiatives du terrain », avance-t-il.
I. N. (*) Pour le Noël à New York : la ville, l'eurométropole et l'officede tourisme de Strasbourg ;Colmar agglomération, la ville deMulhouse, l'EuroAirport de Bâle-Mulhouse, le Conseil interprofessionnel des vins d'Alsace, l'ADT ;pour la promotion du Sud Alsace :M2A, l'office de tourisme et des congrès de Mulhouse, le parc zoologique et botanique deMulhouse, la Cité de l'automobile,la Cité du train, l'Écomusée d'Alsace, le parc du Petit Prince.