Impôts : le temps des bonnes et mauvaises surprises

Publié dans le panorama le Lundi 29 juillet 2019 à 05:49:29

© Dna, Lundi le 29 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Fiscalité Déclarations
Impôts : le temps des bonnes et mauvaises surprises
Le fisc ajuste les réductions et crédits d'impôts auxquels vous avez droit, par rapport à la somme déjà versée en janvier. Il y aurait une moitié de gagnants, un quart de perdants...
 

 
1,7 million de foyers vont devoir rendre une part de l'acompte.
Cadeau de vacances pour les uns, tuile pour les autres : le fisc ajuste le versement des réductions et crédits d'impôt dus au titre de 2018, année blanche. Certains contribuables recevront un complément à l'acompte reçu en janvier. Mais d'autres devront rembourser le trop-perçu...
Avance de trésorerie

6,2 millions de contribuables ont reçu en janvier un acompte sur les réductions et crédits d'impôt auxquels ils ont droit : emplois à domicile, cotisations syndicales, dons aux oeuvres, frais de garde de jeunes enfants, dépenses d'accueil en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, et investissements locatifs.

L'acompte était de 60 % de la somme que ces ménages étaient censés recevoir sur l'année 2019, au regard de ce qu'ils avaient reçu en 2018. Cette avance de trésorerie avait été décidée par le gouvernement afin d'éviter une baisse de la consommation des ménages, lors de l'entrée en vigueur du prélèvement à la source (PAS).
400 euros à rendreen moyenne

Sept mois plus tard, l'administration ajuste ses calculs sur la base des déclarations remplies au printemps. Selon des informations du Figaro, la moitié des foyers concernés (3,1 millions) recevront ces jours-ci un deuxième versement plus élevé que ce que pouvait leur laisser espérer l'acompte de janvier. Cela représenterait un chèque de 2,5 milliards d'euros.

500 000 autres foyers toucheront exactement la somme prévue, les 40 % complétant les 60 % de janvier. En revanche, 1,7 million de foyers vont devoir rendre une part de l'acompte, leur crédit d'impôt 2018 étant moins important que celui octroyé pour 2017. Ils rembourseront en moyenne 400 euros d'ici au 15 septembre, ces trop-perçus totalisant environ 600 millions d'euros.

Pour 900 000 autres foyers, enfin, rien ne bouge : ils ont reçu une avance trop importante, mais n'ont pas à rembourser le fisc car d'autres éléments (naissance, baisse des revenus...) ont contribué à diminuer leur facture fiscale.
F.B. et V. M.-M.