Quand Cattin nage entre deux eaux

Publié dans le panorama le Samedi 27 juillet 2019 à 06:00:06

© L'alsace, Samedi le 27 Juillet 2019 
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Quand Cattin nage entre deux eaux
 

 
Jacques Cattin, entre deux eaux ou parfois entre deux zozos, comme ici lors du traditionnel pot de veille de Foire aux vins, avec DJ Fabrizio et Lolo, deux figures de la K
Cattin entre deux eaux
Toujours prompt à communiquer sur ses activités de parlementaire, Jacques Cattin n'a pas commenté son abstention lors du vote sur la ratification du CETA, traité de libre-échange avec le Canada, approuvée mercredi par l'Assemblée nationale. Ce n'est pas le cas de son compère LR Eric Straumann qui, avant le vote, avait bien indiqué qu'il s'opposerait à cet accord qui réduit les barrières d'importations entre l'Europe et le Canada.
Straumann, du bleu au vert

Ce même Eric Straumann cite Jacques Chirac (« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ») pour commenter la venue de Greta Thunberg cette semaine à l'Assemblée nationale. « Cette prédiction s'avère 17 années plus tard malheureusement exacte », dit le député qui n'a pas boycotté la prestation de la jeune Suédoise. « Travaillons ensemble, au-delà des positions partisanes, pour apporter une réponse au réchauffement climatique », clame le parlementaire, de plus en plus vert.
Une heure 50 plus tard...

Deux heures de discours pour inaugurer la foire aux vins ce vendredi. Exit les éventails en carton distribués l'an dernier : le hall 1 est désormais climatisé. Et si quelques auditeurs ont quand même trouvé le temps long, ce n'est certainement pas le cas de Stéphanie Villemin, la référente LaREM pour le Haut-Rhin, qui est arrivée 10 minutes avant la fin des prises de parole.
Pas la même cave

Jean-Paul Goulby, coordinateur des onze confréries d'Alsace, a offert le traditionnel panier de vins à Jean Rottner, président de cette journée inaugurale. « Je sais qu'il a une bonne cave personnelle et une autre à la Région », a-t-il suggéré. « Oui, a répondu le président du Grand Est, mais rien à voir avec celles de l'Assemblée nationale ou du Sénat. »
Du monde...

« Nous attendons maintenant votre commentaire argumenté », a lancé le même Jean-Paul Goulby à Jean Rottner quand ce dernier a goûté un gewurztraminer 2013. « Il est généreux », a répondu le président de la Région qui a dit prendre plaisir à goûter ici « les plus beaux vins du monde ».
Troisième tour

Lorsqu'il a fallu sabrer le crémant dans le nouveau hall 6, ce vendredi, quatre personnalités ont sacrifié à la tradition. Contrairement à Christiane Roth, la présidente de Colmar Expo, ou Jean Rottner, le maire de Colmar n'a pas réussi du premier coup. Le député Straumann a immédiatement observé qu'il allait avoir besoin d'un « second tour ». « C'est parce que je fais durer le plaisir », a répondu Gilbert Meyer qui a finalement dû s'y reprendre à trois fois. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'y aura pas de troisième tour aux municipales.
Temps long

« La perception du temps s'accélère en général avec les années qui passent. » Cette phrase du discours de Gilbert Meyer en inauguration de la Foire aux vins a provoqué un léger brouhaha parmi les députés au premier rang. Raphaël Schellenberger (4e circonscription), qui était venu écouter « le dernier discours de Gilbert Meyer à la Foire aux vins », trouvait visiblement le temps long. Il s'est gentiment fait rappeler à l'ordre par le maire de Colmar : « Certaines choses doivent être écoutées et entendues par les parlementaires ! »
Toujours le jaune

Gilbert Meyer a reparlé du maillot jaune vendredi matin à l'inauguration de la Foire aux vins. Celui du Tour de France l'aura sans doute davantage marqué que les gilets de la même couleur. Pour le maire de Colmar, donc, il ne fait guère de doute que le maillot jaune des « foires les plus festives et populaires » revient forcément à celle de Colmar, « là où l'on fait danser le vin dans le verre avant de le savourer ». À qui le maillot à pois ?