Apa Quand la chaleur est humaine

Publié dans le panorama le Vendredi 26 juillet 2019 à 06:13:16

© L'alsace, Vendredi le 26 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Quand la chaleur est humaine
 

 
Serge enchaîne les coups de fil. «Si quelque chose ne va pas, je le sens tout de suite à leur façon de parler.» Photo DNA /Nicolas Pinot
« Comment vous sentez-vous ? » « Avez-vous mangé à midi ? » « Avez-vous aéré votre logement ? » Depuis trois heures, Serge enchaîne les coups de fil depuis les locaux colmariens du réseau Apa. Et il sait s'y prendre. « À force, je sens tout de suite à leur façon de parler si ça va ou pas, indique cet oenologue retraité. S'ils ont envie de prolonger le dialogue, c'est qu'il y a quelque chose. Beaucoup s'ennuient ou ont besoin d'écoute. »
« Veiller sur son voisin de palier âgé »

Comme Serge, ils sont 68 bénévoles au bout du fil, à s'enquérir des nouvelles de quelque 2000 personnes âgées du département, parfois bien seules même quand l'alerte canicule grimpe au niveau 3. Quatre codes ont été établis par l'Apa : « Le code bleu signifie que la personne ne répond pas, auquel cas on rappelle plusieurs fois ou on contacte les référents », rappelait ce jeudi Pierre Kammerer, directeur général du réseau Apa. « Le code vert signifie que tout va bien, le code jaune signale une personne sensible à surveiller et le code rouge est activé s'il est fait état de vertiges ou de sueurs. » Une veille particulière est maintenue envers les bénéficiaires détectés comme « fragiles ».

« D'autres actions aussi simples sont possibles, comme veiller sur son voisin de palier âgé », rappelle-t-on du côté de l'Apa. Mais pour ceux qui s'engagent vraiment, l'expérience est donnant-donnant. Serge se sent utile. « C'est un plaisir d'apporter de l'aide à ceux qui n'en ont pas. Si on peut se rendre utile, il faut le partager. » Responsable du bénévolat au réseau Apa, Catherine Breysach rappelle que « le défi est aujourd'hui de mettre en place une organisation adaptée pour être en capacité de passer plus de 2000 appels téléphoniques en une journée ». D'autant que les personnes âgées ne ressentent pas forcément la faim ou la soif.
Nicolas PINOT CONTACT Les personnes souhaitant être bénévoles aux centres d'appels de l'Apa (à Colmar ou Mulhouse) en cas de prochains épisodes caniculaires peuvent se faire connaître auprès de Catherine Breysach au 06.63.13.14.23 ou par mail à cbreysach@apa.asso.fr. Site internet : www.reseau-apa.fr