Lac du Ballon Demi-mesure ?

Publié dans le panorama le Vendredi 26 juillet 2019 à 06:09:56

© L'alsace, Vendredi le 26 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Lac du Ballon Demi-mesure ?
 

 
Autour du lac, plusieurs installations destinées à se balancer au-dessus de l'eau avant de plonger. Elles seront enlevées prochainement.
La question qui fâche : souhaite-t-on réellement interdire la baignade ou autres activités répréhensibles au lac du Ballon ? Si la réponse est oui, on peut légitimement s'interroger sur la méthode utilisée.

Il ne s'agit en aucun cas de remettre en cause le professionnalisme des agents de la Brigade Verte, de l'ONF, de l'ONCFS ou de la gendarmerie, tous habilités à faire respecter la loi sur le site. Leur mission est des plus délicates et nécessite tact, fermeté et... courage. Faire sortir des groupes d'individus de l'eau, les informer, les sermonner (parfois) et enfin les « aligner » (on y arrivera) n'est évident que vu d'en bas. Sur le terrain, c'est une tout autre affaire. Surtout en soirée, quand les agents en question ne sont que deux, non-armés (la Brigade Verte) face à des groupes de dix ou vingt personnes, possiblement sous l'emprise de l'alcool ou autres substances.

De toute façon, personne n'est dupe : la mission de prévention n'agit que sur une faible partie de la population fréquentant le lac. Dès que les agents ont quitté le site (ou se sont simplement éloignés de quelques centaines de mètres) le bruit des plongeons reprend de plus belle. Le dispositif, aussi important soit-il, n'est pas en adéquation avec le but affiché.

Alors que faire ? Une évidence : fermer la route d'accès principale. Cela permettrait de diminuer de manière drastique le nombre de véhicules autour du plan d'eau, même s'il existe un autre accès par Lautenbach-Zell, bien moins carrossable. D'ailleurs la barrière existe déjà, il suffit de la fermer (petit conseil : avec un cadenas bien résistant). Mais là aussi, ce n'est pas si simple. La route forestière de la Rolle est située en forêt domaniale de Guebwiller. Elle appartient à l'État, à l'exception d'une petite enclave guebwilleroise. Chaque année, l'Office national des forêts sollicite (et obtient) son ouverture auprès du préfet, au nom -notamment- de sa mission d'accueil du public. Une volonté politique forte (intercommunale, puisqu'il s'agit de gestion de ressource en eau potable) pourrait alimenter la réflexion préfectorale.

Et en cas de fermeture, quelles conséquences ? Il faudrait imaginer un système qui permette le passage des ayants droit (forestiers, pêcheurs) ce qui complexifie déjà la situation. Autre paramètre à prendre en compte, la route fait figure d'accès principal vers la ferme-auberge du Gustiberg. Le fermier doit-il faire les frais du comportement des visiteurs du lac ? Et M. Tout-le-monde qui respecte la loi à la lettre et qui veut simplement aller flâner au bord du lac, qu'en pense-t-il d'une route fermée ? Pas insoluble, mais presque...

Une variable d'ajustement, toutefois : il n'y a que quelques dizaines de jours par an de très forte affluence au lac et ils sont parfaitement identifiables à l'avance. Alors, fermeture ponctuelle pour éviter le trop-plein ?
M.PF.