Pour Alsace Nature,le CETA est un traité scélérat

Publié dans le panorama le Vendredi 26 juillet 2019 à 06:06:31

© L'alsace, Vendredi le 26 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Pour Alsace Nature,le CETA est un traité scélérat
 

 
Daniel Reininger, président d'Alsace Nature, réagit aux propos des députés Eric Straumann et Raphaël Schellenberger qui s'étonnaient de la discrétion des ONG deux jours avant le vote public du Ceta (L'Alsace du 21 juillet). Un appel signé par 72 ONG dont France Nature Environnement (Alsace Nature en fait partie) avait été lancé aux parlementaires indique Daniel Reininger. « Si nos deux députés s'étonnent d'un relatif mutisme des ONG, c'est certainement parce qu'ils viennent de découvrir opportunément le sujet, ou alors qu'ils ne lisent pas leur courrier. »
« Un déni de démocratie »

Il poursuit : « Les ONG se battent depuis des années (pétitions de plusieurs dizaines de milliers de signatures, manifestations notamment à Strasbourg et Bruxelles) contre ce traité scélérat, qui est un véritable déni de démocratie. C'est effectivement une hérésie économique, écologique (et juridique), mais qui est le résultat de l'ultralibéralisme défendu par les amis politiques de nos deux députés, à Bruxelles et à Strasbourg. » Selon le président régional, les deux parlementaires « ne sont pas contre le principe, mais craignent les retombées économiques défavorables pour une partie importante de leur électorat... Il est évident que notre agro-industrie est exemplaire, ce n'est pas chez nous que l'eau et l'air sont pollués par les pesticides, que la biodiversité s'écroule, que les sols deviennent stériles et que les algues vertes envahissent la mer », poursuit-il avec ironie pour conclure « comme il est évident que le glyphosate trouvé dans l'urine des Français provient uniquement des pâtes italiennes que nos concitoyens consomment sans limite ».
J-L.W.