Klinkert et Bierry : une première étape « fondamentale »

Publié dans le panorama le Vendredi 26 juillet 2019 à 06:02:54

© L'alsace, Vendredi le 26 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Klinkert et Bierry : une première étape « fondamentale »
 

 
Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry, avec la ministre Jacqueline Gourault, à Strasbourg, en février. Archives L'Alsace /Jean-Marc LOOS
Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, et Frédéric Bierry, son homologue bas-rhinois, n'ont mis qu'un petit quart d'heure, ce jeudi matin, pour se réjouir par voie de communiqué de l'adoption définitive du projet de loi instituant la Collectivité européenne d'Alsace (CEA). « Après plusieurs semaines de navette parlementaire, écrivent les deux élus (LR), la loi créant la CEA vient d'être définitivement adoptée [...]. L'ultime étape législative, celle de la ratification par le président de la République, interviendra dans les semaines à venir. »

« Après avoir oeuvré sans relâche et de concert avec nos concitoyens, nous nous réjouissons d'aboutir à cette renaissance institutionnelle de l'Alsace, poursuivent Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry. Mais cet aboutissement n'est pas une fin en soi. Elle signe au contraire le début d'une nouvelle forme d'action publique territoriale, qui s'inscrit au plus près des attentes, des besoins et des enjeux des territoires et de la population. Grâce à cette loi, nous disposons désormais d'un cadre pour construire collectivement avec les acteurs du territoire cette nouvelle forme d'action publique dans les années à venir. »

Les deux présidents, conscients que « les expressions publiques et les nombreux avis exprimés à l'occasion des échanges et débats sur la renaissance de l'Alsace ont démontré l'importance des attentes des Alsaciennes et des Alsaciens », ajoutent encore qu'« un grand nombre d'entre elles trouveront des réponses dans la mise en application des compétences supplémentaires obtenues par la CEA ». Et de conclure : « Il nous appartient dès à présent de les mettre en oeuvre le plus efficacement possible pour pouvoir réussir cette première étape fondamentale et permettre à l'Alsace de renaître et aller de l'avant. »