« On ne vend pas des armes comme des baguettes de pain »

Publié dans le panorama le Jeudi 25 juillet 2019 à 06:34:06

© L'alsace, Jeudi le 25 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
« On ne vend pas des armes comme des baguettes de pain »
 

 
La ministre des Armées est régulièrement interpellée sur les ventes d'armes de la France. Un marché florissant, en progression de 30 % sur 2018.

« Le principe est que la vente d'armes est interdite, sauf autorisations délivrées selon un processus très rigoureux. La France a une politique d'exportation d'armes maîtrisée et très contrôlée. On ne vend pas des armes comme on vend des baguettes de pain », se défend Florence Parly. « On ne peut pas laisser dire que la France vend des armes sans contrôle et sans discernement ».

En cause, il y a les ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite et aux Émirats Arabes Unis, qui sont impliqués dans la guerre au Yémen.

« Je comprends qu'un débat existe autour de cette question. Nous ne sommes pas aveugles. Nous voyons bien qu'il y a des conflits meurtriers faisant de nombreuses victimes civiles. Concernant le Yémen, nous soutenons les initiatives pour mettre un terme à cette guerre. S'agissant des exportations d'armement, nous le faisons toujours en considérant les partenariats avec les pays auxquels nous vendons les armes. »

L'industrie de la défense représente 200 000 emplois directs, répartis sur tout le territoire, et 13 % de l'emploi industriel. « Même si nous ne vendons évidemment pas des armes au seul motif que cela fait tourner nos usines, cela a un impact positif pour l'économie de nos territoires. »