Pose du « clou de fondation »de la Cité du réemploi

Publié dans le panorama le Jeudi 25 juillet 2019 à 06:00:17

© L'alsace, Jeudi le 25 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Pose du « clou de fondation »de la Cité du réemploi
 

 
Pascal Schwartz, directeur de l'association Tri Services, qui compte actuellement 35 bénévoles, a rappelé la genèse du projet de la Cité du réemploi, lors de la pose du « clou de fondation » (lire aussi ci-contre).

Emmaüs est à l'origine du concept « Réparer pour ceux qui n'ont pas d'argent ». L'association Envie naît à Thann d'abord, puis à Kingersheim et, en 2009, s'installe à Sausheim sous la dénomination « Haute Alsace recyclage ». L'idée de créer une recyclerie fait son chemin et des groupes de travail se mettent en place avec M2A (Mulhouse Alsace agglomération) pour un projet encore plus ambitieux : une Cité du réemploi.
Une démarche économique, écologique et solidaire

Celle-ci regroupera sur 800 m2 un espace de vente, des ateliers participatifs (créations, réparations, couture...) et un espace de rencontres et de partage. Outil d'insertion, d'inclusion sociale et de réduction des déchets, la Cité du réemploi s'inscrit dans les politiques publiques de l'emploi (elle se fera sous forme de chantier d'insertion par l'activité économique) et dans le plan local de prévention des déchets de M2A. Le coût prévu de 2 550 000 EUR sera financé par 40 partenaires, dont le Fonds européen de développement régional, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), M2A et la Région Grand Est.
Apprendre à consommer autrement

Fabian Jordan, président de M2A, a souligné la capacité collective à construire de grandes choses et a tenu à valoriser les bénévoles, maillons indispensables à un tel projet, et toutes les personnes qui s'impliquent dans le tissage des liens sociaux.

Pour Lara Million, vice-présidente de M2A et vice-présidente du conseil départemental, ce moment est l'aboutissement de trois années de travail et de réunions avec une association qui a « envie » de faire bouger les choses. « C'est une autre mentalité, une nouvelle façon de consommer et une source de création d'emplois. En 2020, ce sera "the place to be" ! »

Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental, a pointé les défis majeurs de solidarité et de développement durable qui attendent notre société. Elle a souligné la dimension sociale du projet qui crée des emplois locaux et permet à des personnes éloignées de l'emploi de se réinsérer dans le monde du travail : « C'est un projet pertinent, courageux, emblématique et transversal. »

Jean Rottner, président du Sivom de la région mulhousienne et président de la Région Grand Est, a constaté que le geste citoyen reste compliqué à faire, tandis que le député Bruno Fuchs a rappelé que le projet était porté par « des pionniers, au coeur d'une société qui a besoin d'être transformée ».

Pour clore ce moment festif, l'artiste Valérie Reiset a dévoilé son oeuvre : le « clou de fondation ».
Textes : Dominique THUET Y ALLER Tri Services, 3 avenue de Suisse à Sausheim, dans la zone industrielle d'Illzach-Modenheim. Lundi et mardi de 8 h à 12 h et de 13 h à 16 h ; mercredi, jeudi et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 16 h. Tél. 03.89.42.39.64. Internet : www.triservices.fr