PSA bat des records de rentabilité

Publié dans le panorama le Jeudi 25 juillet 2019 à 05:43:43

© Dna, Jeudi le 25 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Industrie Automobile
PSA bat des records de rentabilité
Le groupe automobile a amélioré sa marge (+ 8,7 %) en dépit d'un chiffre d'affaires en recul (- 0,7 %). Son résultat opérationnel progresse de 10,6 % alors que la baisse de ses ventes en Chine a eu un impact négatif de 302 millions d'euros sur sa performance.
 

 
Carlos Tavares, président du directoire du groupe PSA.
Le groupe automobile PSA a dévoilé mercredi ses résultats financiers pour le premier semestre 2019, et ils sont très bons. Son chiffre d'affaires s'élève à 38,3 milliards d'euros, certes en baisse de 0,7 % (par rapport à 2018) mais avec une marge opérationnelle courante de 8,7 %. Celui de la division automobile (30,3 milliards d'euros) recule de 1,1 %.

« L'effet favorable du mix produit (+2,9 %) et du prix (+1,3 %) compense partiellement la baisse des ventes à partenaires (-2,2 %), l'impact négatif des taux de change (-0,8 %), des volumes, du mix pays (-1,4 %) et des effets autres (-0,9 %) », détaille le constructeur dans un communiqué.

Le résultat opérationnel courant du groupe s'élève à 3,33 milliards d'euros (en hausse de 10,6 %) et celui de la division automobile à 2,6 milliards d'euros (en hausse de 12,6 %). Le résultat net consolidé du groupe a atteint un peu plus de 2 milliards d'euros, en progression de 335 millions d'euros.
« Prêts à relever les prochains défis technologiques »

Sur l'ensemble de l'année 2019, le groupe prévoit un marché automobile en baisse de 1 % en Europe, de 4 % en Amérique latine et de 7 % en Chine, et en hausse de 3 % en Russie. Il s'est fixé pour objectif d'atteindre une marge opérationnelle courante moyenne supérieure à 4,5 % pour la division automobile sur la période 2019-2021.

« Grâce à notre concentration sur l'exécution de notre plan stratégique, nous avons dégagé un solide free cash-flow et une forte marge opérationnelle courante au premier semestre », souligne Carlos Tavares, président du Directoire du groupe PSA. « Nous sommes au rendez-vous de l'électrification et prêts à relever les prochains défis technologiques. Notre agilité et l'alignement de notre management restent des atouts essentiels pour atteindre les objectifs du plan Push to Pass (N.D.L.R. : plan de croissance rentable) ».

Lors d'une conférence de presse téléphonique, Philippe de Rovira, directeur financier du groupe, a expliqué que les réductions de coûts ont notamment été générées par les synergies avec Opel-Vauxhall (activité rachetée en 2017 à General Motors) grâce à la production de véhicules sur des plateformes communes à l'ensemble des marques du groupe (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall).

Il a également précisé que la baisse des ventes de PSA en Chine avait eu un impact négatif de 302 millions d'euros sur ses résultats. « Nous travaillons à la question de nos capacités industrielles en Chine », a-t-il ajouté en précisant qu'il y avait de nombreuses façons pour les reconfigurer et que toute annonce, aujourd'hui, serait prématurée. L'an passé, le groupe a fermé une usine dans le pays.
Alexandre BOLLENGIER