Un musée dans le musée

Publié dans le panorama le Dimanche 21 juillet 2019 à 06:29:32

© Dna, Dimanche le 21 Juillet 2019 
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Ungersheim  Écomusée d'Alsace 
Un musée dans le musée
Depuis un peu plus de 25 ans l'Écomusée d'Alsace abrite un... musée. Celui de la Doller, dont les oeuvres d'art brut, toutes créées par André Bindler dans les années 1980, sont en cours de restauration. 
 

 
Le petit monde d'André Bindler intégré à l'Écomusée depuis 1993 est en cours de restauration.
À l'arrière de la place des Charpentiers, à droite du restaurant « La Taverne » se trouve un coin un peu caché de l'Écomusée, appelé le « petit musée de la Doller ». Il rassemble les oeuvres d'art brut en bois ou en béton, matériaux tous deux façonnés et peints par André Bindler (1922-2011), ouvrier paysan, qui habitait Sickert, un village de la vallée de Masevaux où coule la Doller.

Le visiteur pénètre dans ce petit musée de plein air en passant d'abord entre deux canons italiens de 1917, récupérés par André Bindler puis sous une arche en bois construite par Bastien Polman, charron et charpentier à l'Écomusée pour matérialiser l'entrée. À droite, des panneaux présentent l'artiste et son oeuvre. À lire avant (ou après) la visite pour bien comprendre ce « petit » musée et sa présence dans le « grand » musée...
De bric et de broc

Pendant les années 1980, André Bindler a construit à l'aide de bois découpé, des fleurs, des maquettes d'églises (celles de sa vallée), de maisons pimpantes de son village, de monuments célèbres (la Tour de Pise, Notre-Dame de Paris, la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, la statue de la Liberté...), de châteaux (Azay-le-Rideau, Haut-Koenigsbourg...).

Il a modelé avec du béton des personnages célèbres (Roméo et Juliette, Jeanne d'Arc, Marie Stuart, le général Leclerc.) ou non. Il a sculpté des branches et des troncs, créant notamment des visages saisissants. Il a aussi créé un bestiaire de couleur où le bleu domine. Sont également présentés en guise de décor, des objets, des racines, des roues de charrette...

La Tour Eiffel, par exemple, haute de cinq mètres, a été « entièrement construite en petites lattes de section constante sciées à la main »*. Cette oeuvre insolite, dont la réalisation fut harassante, et qui n'est pas sans rappeler dans son essence celle du Facteur Cheval, a en effet été donnée par André Bindler à l'Écomusée d'Alsace en 1992 et 1993 et disposée autour d'une ancienne maison de maraîcher provenant de Colmar.
Un environnement global

La remise en place du « Musée de la Doller », comme l'avait baptisé son créateur, à l'Écomusée s'est faite en respectant au plus près l'organisation spatiale de la version originale in situ. L'habitation d'André Bindler qui servait de « décor » est elle aussi « rappelée » au mieux. L'une des façades de la maison de Colmar a été décorée au pochoir comme celle de l'artiste sickertois.

« Son oeuvre fonctionne à la manière d'un environnement global. André Bindler est en quelque sorte un « créateur d'environnement ». Il est nécessaire de restaurer régulièrement ses oeuvres étant donné qu'elles sont exposées à l'extérieur. Une campagne de restauration est en cours » explique Elsa Roucou, scénographe et chargée de la muséographie de l'Écomusée.

Et de préciser : « Avec une équipe de bénévoles qui travaille tous les jeudis et avec lesquels les visiteurs ont des échanges intéressants, nous avons commencé par la réfection de certains des murs qui servent « d'écrin » et nous les avons peints en bleu, une couleur qu'affectionnait André Bindler ; ce qui met les oeuvres un peu plus en valeur. Puis un gros nettoyage à la brosse à dents et au savon noir a ravivé les couleurs de plusieurs pièces, dont la Tour Eiffel. Ensuite nous avons restauré « la galerie des églises », car ces maquettes sont faites de matériaux humbles et fragiles. Une restauration effectuée en respectant l'esprit de leur créateur. Nous allons continuer avec le jardin des animaux. »
M.H.

(*) www.marc-grodwohl.com