« Une chanson n'est jamais terminée »

Publié dans le panorama le Vendredi 19 juillet 2019 à 05:47:03

© Dna, Vendredi le 19 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Musique  Sting, en concert le 1er août à la foire aux vins de Colmar
« Une chanson n'est jamais terminée »
Sting vient de sortir un nouvel album intitulé My Songs , un livre sonore autobiographique qui reprend ses plus grands succès, réinterprétés et réarrangés. Rencontre avec une star au grand coeur qui se produira à la Foire aux vins de Colmar le 1 er août.
 

 
Sting a sorti son nouvel album.
Le chanteur britannique nous reçoit dans un prestigieux hôtel du 16e arrondissement de Paris, dans une rue adjacente aux Champs-Élysées.

Installé dans un salon cosy, Sting est souriant et détendu. Il faut dire qu'ici, il se sent comme chez lui. Desert Rose a été écrite en 1999 à Paris. Il y avait passé l'été en écoutant du raï. Roxanne est née en 1977 dans la capitale française, lorsque lui et son groupe The Police logeaient dans un "trou à rats" derrière la gare du Nord.
« Je ne pense pas que les chansons enregistrées soient des reliques saintes »

Aujourd'hui, il nous raconte comment il a réarrangé ses meilleurs morceaux en leur donnant un second souffle pour composer son album My Songs. « Ce sont des chansons qui sont familières aux gens, mais les arrangements sont beaucoup plus contemporains avec un esprit musical plus mature. L'album a été conçu seulement pour s'amuser, c'est la raison la plus importante », insiste-t-il. Petit à petit, de manière aléatoire, l'artiste de 67 ans a retravaillé ses chansons. « L'album ne s'est pas fait en une seule fois. C'est une espèce de patchwork entre les concerts. Je ne pense pas que les chansons enregistrées soient des reliques saintes ou des pièces de musée. Je les aime, mais quand on enregistre une chanson, on est au début de quelque chose. Ensuite, c'est bien d'être curieux et d'expérimenter, d'ajouter de l'importance et de la richesse à ses chansons », explique le chanteur, qui a notamment repris des titres cultes comme Every breath you take, Englishman in New York ou Message in the bottle, composé grâce à un riff de guitare sur sa Fender Strat noire alors qu'il se trouvait à l'arrière d'un minibus bruyant entre Düsseldorf et Nuremberg au début de l'année 1979.
« Être mélancolique est une caractéristique de l'intelligence »

Dans leur nouvelle version, toutes ces chansons semblent actuelles. « J'ai essayé de faire un album qui sonne comme s'il avait été fait aujourd'hui. » Demolition Man ou Desert Rose sont dotées d'une réorchestration plus percutante. D'autres chansons comme Walking on the moon se démarquent par leurs modifications vocales.

Sa voix a changé et ce n'est pas pour lui déplaire. « Je pense qu'elle est mieux maintenant. Il y a une texture plus harmonieuse dans ma voix. Quand on est jeune, elle est plus faible, plus pure. Mais plus on vieillit, plus elle est intéressante. »

My Songs est un album intense qui cache derrière ses titres, des souvenirs qui retentissent plus fort.

« Les techniques d'enregistrement ont changé, les disques ne sonnent plus de la même manière qu'en 1980, les échos sont différents. Mon travail, c'est de trouver quelque chose de neuf, de nouveaux éléments dans les chansons, de les redécouvrir. À chaque fois que j'en chante une, je veux explorer quelque chose. Même enregistrée, une chanson n'est jamais terminée. »

Sting a assumé la vie folle d'une rock star, d'abord avec The Police puis en solo. Malgré cela, il a eu des moments de doute et de tristesse qui ont influencé son écriture.

« Être mélancolique est une caractéristique de l'intelligence », estime-t-il. So Lonely est revisitée mais exprime toujours cette solitude de façon aussi exubérante. « C'est certainement thérapeutique », lâche le chanteur britannique.
« Les Français écoutent la musique avec un haut niveau de compréhension »

Cet été, Sting se produira sur la scène du Théâtre de plein air à la Foire aux vins de Colmar. Un lieu qui lui est familier (il était déjà à Colmar en 2017) et lui tient sans doute à coeur puisque l'homme est un amoureux de la culture française : la littérature, la musique mais aussi le vin.

« J'ai un vignoble en Italie, en Toscane, mais ça ne m'empêche pas d'aimer le vin français. J'adore Sartre et Camus. Les Français écoutent la musique avec un haut niveau de compréhension. C'est un pays musical, je me sens bien ici. »

D'ailleurs, il a récemment partagé le micro avec Mylène Farmer et Maître Gims. L'ancien leader de The Police est donc plutôt à l'aise avec la langue de Molière.

« J'aime aussi les anciens artistes français comme Jacques Brel, il était Belge mais chantait en français. Mon ami Charles Aznavour que nous avons perdu l'an passé était un de mes favoris. »

Devant son public alsacien, il interprétera donc sa vie en chansons. Qu'elles soient reconstruites, rapiécées ou même ornées d'un nouveau cadre, elles résonneront toutes dans le coeur de ses fans d'une façon singulière...
Alice HERRY Voir notre vidéo sur dna.fr Après avoir annulé plusieurs concerts pour raison de santé, Sting a retrouvé la scène mercredi 17 juillet à Lyon, pour les Nuits de Fourvière.

Voir notre vidéo sur dna.fr