« C'est fini, on est tous déçus »

Publié dans le panorama le Mercredi 17 juillet 2019 à 06:54:52

© L'alsace, Mercredi le 17 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

« C'est fini, on est tous déçus »
 

 
La décision de la fermeture définitive de la maternité de Thann est tombée ce lundi 15 juillet. Archives L'Alsace
« Je suis née à Thann, comme mes soeurs et d'autres membres de ma famille d'ailleurs, raconte Chris, une Thannoise. C'est un attachement pour les gens d'ici. Je suis dégoûtée que la maternité ferme, surtout pour les gens de la vallée ! » Cette habitante a appris la nouvelle lundi soir sur le réseau social Facebook. Pas étonnée par cette annonce, elle ne peut pourtant cacher son agacement. « C'est quand même ch... ! Ça fait des années qu'elle existe et c'est quand même bien un hôpital de proximité ! ».
« Je ne suis pas triste mais dégoûté »

Un hôpital de proximité qui enregistre moins de 400 naissances par an (355 en 2017), alors que le décret de périnatalité de 1998 fixe à 500 accouchements le seuil de survie d'une maternité. « Ce sont des arguments qui sont faux, c'est juste pour trouver une réponse à cette fermeture, estime Roger, assis en terrasse au centre-ville de Thann. Je ne suis pas triste, mais dégoûté. Aujourd'hui, c'est acté, c'est fini, on est tous déçus. » Ce qui dérange le plus ce Thannois, né dans cette maternité « dans l'après-guerre », c'est le manque de considération : « On a été mis devant le fait accompli. Je pensais que ça aurait pu changer, mais ça n'a pas été décidé au niveau local. C'était cuit d'avance », pense-t-il, dépité.
« Ce n'est pas normal que la maternité ferme »

La décision de l'Agence régionale de santé (ARS) et du Groupe hospitalier de la région de Mulhouse Sud Alsace (GHRMSA) ne vaut pas que pour la fermeture de la maternité. Elle acte surtout sa transformation en Centre de périnatalité de proximité (CPP). « Ohlalala... où est-ce que les gens vont devoir aller ? », s'inquiète Sylvia, 71 ans. « À Mulhouse ? ! Ce n'est pas normal que la maternité ferme ici ! » Arrière-grand-mère d'une petite-fille née à Thann il y a cinq ans, cette Thannoise ne voit « aucun problème » à maintenir ce service de proximité. « La femme de mon petit-fils a accouché ici et elle est à nouveau enceinte, je ne sais pas où elle va aller... Le temps qu'une femme de la vallée aille à Mulhouse, il peut se passer plein de choses », s'inquiète-t-elle.

Le GHRMSA prévoit, entre autres, la mise en place d'un réseau de sages-femmes qui assureraient des permanences et rendez-vous avec les futures mamans à Thann et le remboursement par l'Assurance maladie des trajets jusqu'au pôle Femme-Mère-Enfant de Mulhouse (notre édition d'hier). Malgré ces annonces et son air attristé, Sylvia garde le sourire et encourage les mamans à faire des enfants. « Si moi-même je pouvais encore en avoir, j'en ferais des bébés ! ».
Morgane SCHERTZINGER LIRE AUSSI en page 33