LUTTERBACH Le Moulin nature :la dernière d'Henri Jenn

Publié dans le panorama le Mercredi 17 juillet 2019 à 06:47:22

© L'alsace, Mercredi le 17 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

LUTTERBACH Le Moulin nature :la dernière d'Henri Jenn
 

 
« L'année 2018 a apporté un changement important au Cine [Centre d'initiation à la nature et à l'environnement] par le départ à la retraite de la directrice, Laurette Meschenmoser, en poste depuis dix-huit années. Elle a été remplacée début juillet par Véronique Mateus. [...] Changement de personne égale changement de méthode, tant dans l'organisation interne qu'externe », a rappelé Henri Jenn, président sortant de l'association de gestion du Moulin nature à Lutterbach, lors de l'assemblée générale.
Des subventions qui ne suivent pas l'inflation

« Nos partenaires, le conseil régional, le conseil départemental et M2A [Mulhouse Alsace agglomération], nous aident financièrement et je tiens à les remercier. Mais il y a un mais : les subventions attribuées sont au même niveau depuis plus de dix ans. Nous perdons chaque année le montant de l'inflation. [...] Le Cine devra se tourner vers d'autres sources de financement : ces démarches sont déjà en cours », a-t-il poursuivi.

Après la présentation des rapports d'activité et financier, Henri Jenn a repris la parole : « Je tiens à confirmer ce que j'avais déjà annoncé : je ne me présenterai plus à la présidence du Cine lors de la réunion du CA [conseil d'administration]. Après dix années de présidence, le moment est venu pour moi d'arrêter. Après plus de cinquante années de responsabilités associatives, le temps du repos est venu. Je resterai au CA du Cine comme simple membre. »
« Le temps presse »

Puis il a laissé parler le militant qui est en lui : « Depuis mes débuts à la LPO [Ligue pour la protection des oiseaux] du Haut-Rhin, les temps ont changé, la conscience écologique a fait des avancées, mais moins rapides que la fragilisation des espèces vivantes. Encore tout récemment, il a été question de plus d'écologie en occultant le volet important de la protection des milieux et de ce qui y vit. »

« Il y a confusion totale des éléments. Certes, tous les sujets sont importants, mais donner des avantages aux chasseurs de tout ordre est faire preuve d'une méconnaissance totale de la vie sauvage. Il y a encore beaucoup de chemin à faire chez nos responsables politiques. Malheureusement, le temps presse », a-t-il poursuivi, n'approuvant visiblement pas certaines décisions gouvernementales. Puis il a tiré un coup de chapeau aux bénévoles et aux salariés du Moulin nature.

Le vice-président, Bernard Sigrist, a rappelé quelques-unes des initiatives d'Henri Jenn : « la tournée des municipalités avec la directrice, les visites guidées, les baguages d'oiseaux, les expériences scientifiques qui ont plu aux jeunes, la participation directe à la vie du Cine ».

« Il y a aussi tes convictions, a poursuivi son ami. On sentait que nos valeurs seraient sauvegardées avec toi. Tu as travaillé avec beaucoup de rigueur, ce qui nous a permis d'être efficaces. » Puis, avec humour, Bernard Sigrist a affirmé : « La source de cette maison, c'est toi. La première candidature écologiste à la députation, c'était la tienne. Grâce à cette candidature, on a su créer une équipe d'élus à Lutterbach, équipe qui a créé cette maison. »
Textes et photos :Antoinette OBER