COLMAR : Grosses perturbations dans la distribution du courrier

Publié dans le panorama le Mercredi 17 juillet 2019 à 06:43:03

 © L'alsace, Mercredi le 17 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
 

COLMAR : Grosses perturbations dans la distribution du courrier

Claude habite rue du Parc à Logelbach-Wintzenheim. Et depuis plusieurs jours, il a constaté une réelle détérioration dans la distribution de son courrier. « Je suis abonné à un quotidien que je ne reçois plus chaque jour ! », souligne celui qui a adressé une lettre à Olivier Sauget, directeur de l'établissement services-courrier-colis pour le secteur « Colmar centre Alsace » qui regroupe 25 sites, de Kingersheim à Sélestat.

Un courrier dans lequel il indique avoir fait le tour de son quartier pour recueillir les témoignages de ses voisins, tout autant « excédés » que lui « par la pagaille qui règne depuis la mise en oeuvre de la réorganisation », écrit-il.
« On est pris en otage »

Claude a fait signer une pétition qui a été paraphée par plus de 90 personnes. « Vous semblez avoir oublié que le service de La Poste jouissait jusqu'ici d'une image extrêmement favorable chez ses usagers du fait de l'identification de ce service au facteur », écrit-il.

« Maintenant, les gens me disent que la valse des facteurs dans notre quartier fait qu'ils ne connaissent plus leur facteur ! »

Il n'est pas le seul à se sentir démuni face à cette réorganisation. Un habitant de la rue de Castelnau à Colmar se désole de voir son courrier arriver « avec plusieurs jours de retard ». « Impossible de joindre un responsable de La Poste », peste-t-il. « Je ne sais plus quoi faire ».

Dans le quartier des Maraîchers, même son de cloche. « J'ai adressé un mail début juillet et j'ai reçu une réponse en forme d'excuses, m'indiquant que le service est en peine restructuration », témoigne cette habitante colmarienne.

« Mon voisin s'est rendu directement rue Bugatti [plate-forme de distribution du courrier] pour récupérer son courrier mais ce n'était pas possible », ajoute celle qui regrette de ne pas avoir été informée par La Poste. « Certains attendent des visas, d'autres des analyses médicales. On est pris en otage ! »

Olivier Panetta, secrétaire départemental CGT FAPT et membre du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) confirme que la réorganisation, qui, dit-il, touchera le 17 septembre les communes de Lautenbach, Guebwiller, Rouffach, Bergheim, Kaysersberg, Ribeauvillé, Kingersheim et Wittenheim, a créé du mécontentement chez les particuliers, les professionnels et les facteurs.
Tournées « illogiqueset trop lourdes »

Ces derniers estiment que les nouvelles tournées sont « illogiques et trop lourdes ». « Certains sont en pleurs, d'autres en arrêt maladie. Et c'est la double peine car des agents sont agressés verbalement par les habitants ! »

Selon Olivier Panetta, cette réorganisation, qui prévoit des tournées plus tardives (avec distribution du courrier jusqu'au milieu de l'après-midi) et une pause méridienne pour les facteurs, aurait dû beaucoup plus associer les principaux intéressés.

D'ailleurs, ajoute-t-il, le lancement d'une procédure, par le CHSCT, de danger grave immédiat, a poussé la direction à revoir sa copie. « Elle pourrait modifier certaines tournées avec les agents et renforcer les équipes. Or, tout cela, on le demandait depuis longtemps. Il y a un manque d'écoute flagrant ».

Le représentant syndical estime enfin que cette nouvelle organisation « fait le jeu du privé » et entraînera des suppressions d'emplois ce que dément la direction (voir ci-contre).
Textes : Nicolas ROQUEJEOFFRE