GAsCHNEY : Démonter pour mieux remonter ?

Publié dans le panorama le Mercredi 17 juillet 2019 à 06:15:28

© Dna, Mercredi le 17 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

GAsCHNEY Le télésiège enlevé, un candidat à la reprise
GAsCHNEY : Démonter pour mieux remonter ?
L'actualité est brûlante au Gaschney entre la démolition discrète du télésiège du Petit Hohneck et un improbable projet de reprise de la station de ski alpin.

 
Cinquante ans après sa construction, le plus vieux télésiège d'Alsace a été démonté.
Sans faire de bruit, le syndicat mixte des stations de montagne de la vallée de Munster vient de faire démonter le vieux télésiège du Petit Hohneck construit en 1970. À l'arrêt depuis au moins 20 ans, son enlèvement n'est pas une surprise. Il était programmé depuis longtemps, et même réglementaire en raison de sa longue inactivité.

Pour autant, la chute de ces pylônes a suscité une vague d'émotions, forcément contradictoires lorsqu'il s'agit d'équipements créés par l'homme en montagne, chez tous les amoureux du site. Il y a tous ceux qui se félicitent de la disparition d'une « verrue » ; et ceux qui regrettent « l'abattage d'un pan d'histoire » de la vallée.
« Des morceaux menaçaient de tomber »

Plus pragmatique, Pierre Gsell, le président du syndicat mixte, invoque l'argument sécuritaire. « Ça fait longtemps qu'on en parlait et il n'était plus question de le remonter. Au bout de 20 ans, il commençait à y avoir de sérieux risques, avec des morceaux de ferraille qui menaçaient de tomber à n'importe quel moment ».

Engagés dans un projet de transformation du Gaschney en temple des sports de pleine nature (lire encadré), les élus de la vallée veulent faire place nette pour accueillir ces pratiquants. « Il y a une volonté paysagère forte de remettre en valeur ce site emblématique sans les vestiges du passé », explique Cyril Braesch du syndicat mixte.
« Quel gâchis »

Le maire de Muhlbach-sur-Munster, Patrick Althusser, n'avait pas été prévenu du démarrage de ce chantier sur son ban communal. « C'était le seul télésiège de la vallée, ce que je regrette un peu c'est qu'on n'ait pas trouvé ou cherché des alternatives, d'autres vallées ont créé des télésièges, nous, on les démonte... Quel gâchis », dit-il, amer.

Il a remis la main sur le prospectus qui accompagnait la mise en service du télésiège, peut-être le plus ancien d'Alsace (voir encadré) : « Vue panoramique exceptionnelle sur le massif vosgien, la plaine d'Alsace, la Forêt-Noire, les Alpes, pénétration dans le site protégé du Hohneck avec sa faune et sa flore uniques, fonctionne tous les jours... ».

Avant sa fermeture, ce télésiège amenait les skieurs en hiver sur les pistes mieux exposées - donc enneigées - du Hinterschallern par le Petit Hohneck. « C'est ce qu'on a toujours voulu défendre, autant moi que mon prédécesseur, relève le maire de Muhlbach. Pour rentabiliser un investissement, il faut faire venir du monde. On aurait même pu trouver un télésiège d'occasion dans les Alpes ».
« Il n'a jamais été rentable »

C'est une « fausse polémique » pour Pierre Gsell. Il entrevoit dans certaines réactions « une part de nostalgie ». « S'il avait vraiment marché, il se serait développé. Ce télésiège n'a jamais été rentable. On a fait des études. Mais le réhabiliter, vu son état, aurait coûté des centaines de milliers d'euros, le prix d'une nouvelle installation ».

« Surtout », insiste l'ancien conseiller général, il n'y a « rien de spécial à voir » qui justifierait de ramener beaucoup de monde au sommet du Petit Hohneck. Débarrassé des sièges, des câbles et des pylônes, l'emplacement sera « renaturé » ou « végétalisé » en septembre. Ce ne sera peut-être pas la seule révolution de l'année au Gaschney.

Fermée l'hiver dernier, la station de ski alpin semblait condamnée à ne plus jamais fonctionner, à entendre beaucoup d'acteurs locaux. À commencer par l'ancien exploitant, Philippe Kalt, aux manettes de la société Gaschney 360° depuis 2015, qui avait lâché l'affaire avec une dernière salve contre « le manque de moyens et de volonté politique ».
La belle sportivepourrait ressusciter

Contre toute attente, la belle sportive de la vallée de Munster pourrait ressusciter l'hiver prochain. Les tractations sont « très avancées », assure-t-on au syndicat mixte, entre les anciens actionnaires de Gaschney 360° et un potentiel repreneur. Il ne viendra pas de très loin : il s'agit de la société Montagne évolution installée à Luttenbach-près-Munster.

Présidée par Mickael Gerloff, connu des habitués du Schnepfenried, l'entreprise est notamment spécialisée dans la maintenance et le montage de remontées mécaniques. Récemment employée à la construction de la nouvelle gare du Schupferen au Tanet, Montagne Évolution a précisément assuré le démontage du télésiège du Gaschney.

La reprise de la délégation de service public serait accueillie comme une aubaine par les élus de la vallée. « Je serai très content si ça se fait, approuve Pierre Gsell, parce que c'est son métier. Il sait faire et a toutes les relations qu'il faut dans le milieu du téléski ». On saura peut-être cet été si on skiera peut-être à nouveau au Gaschney cet hiver...
Philippe VIGNERON Voir notre diaporama sur www.dna.fr

Voir notre diaporama sur www.dna.fr