Écoles : des changements qui ne passent pas

Publié dans le panorama le Mardi 16 juillet 2019 à 06:26:15

© L'alsace, Mardi le 16 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Écoles : des changements qui ne passent pas
 

 
À la prochaine rentrée, les écoles de Chalampé n'accueilleront plus que les élèves du cursus bilingue. Photo L'Alsace /B.S.
Lorsque Chalampé et Bantzenheim ont créé un RPI (regroupement pédagogique intercommunal), les élus ont mis en avant les risques de fermetures et les classes à niveaux multiples. À la prochaine rentrée, chaque village comptera quatre classes, Chalampé accueillant tous les élèves du cursus bilingue et Bantzenheim les monolingues. « Nous n'avons jamais donné notre accord à cette création d'un pôle bilingue chez nous », s'est offusquée Annick Flausse, adjointe au maire. Cette répartition a eu des conséquences sur la nature des postes d'enseignants et entraîné, de facto, des mouvements de personnels. Martine Laemlin qualifie de « honteux » la manière dont se sont déroulées toutes ces opérations. Une missive a été adressée au ministre de l'Éducation nationale. Un courrier émanant des parents délégués a par ailleurs été lu. Ils dénoncent eux aussi « le peu de respect et de considération pour les enseignants » et parlent de « mépris, [d']ingratitude et [d']arbitraire ». La conseillère Lauriane Cotter veut prendre au mot Emmanuel Macron : « Le président de la République a bien dit que rien ne se ferait sans l'accord des maires. »