Urbanisme Mulhouse Grand Centre : « Nous ne construirons pas Mulhouse sans vous »

Publié dans le panorama le Mardi 16 juillet 2019 à 05:48:48

© Dna, Mardi le 16 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Urbanisme  Mulhouse Grand Centre
Urbanisme Mulhouse Grand Centre : « Nous ne construirons pas Mulhouse sans vous »
Une balade a été organisée samedi 13 juillet, dans le cadre du programme Mulhouse Grand centre. Elle a réuni une cinquantaine de personnes, dont un tiers d'élus municipaux. Les questions posées par les participants ont concerné les friches et les projets urbains.

 
La balade Mulhouse Grand centre était accessible au public. Les participants ont eu l'occasion d'interpeller les élus sur des points précis, dont l'avenir de la Tour de l'Europe.
Rendez-vous était pris à 11 h place des Victoires à Mulhouse. Une cinquantaine de participants à une balade urbaine, organisée dans le cadre du programme Mulhouse Grand centre, ont suivi pendant une heure trente le tandem Michèle Lutz et Jean Rottner. « Cette déambulation a pour but de monter le projet et ainsi voir ce qui peut être amélioré grâce à vos suggestions. Nous ne construirons pas Mulhouse sans vous », annonce la maire Michèle Lutz. Le ton est donné, les échanges ont été timides, mais la présentation complète. Pour la rue du Sauvage, des clichés avant et après la piétonnisation ont été présentés.

Les locaux de l'ancien magasin Globe ont suscité des échanges sur leur avenir -on n'en saura pas plus, si ce n'est qu'une réunion aura lieu avec le propriétaire privé, encore ce mois-ci. La maire et son premier adjoint affirment « ne pas être pressés dans ce dossier ». Cette réponse fait suite à l'interpellation d'un participant sur le vide laissé par l'enlèvement de l'ancienne fresque du Globe. « Nous avons quand même beaucoup de touristes et ça n'est pas beau », a-t-il souligné. L'adjointe, Catherine Rapp, envisage un habillage approprié pour le marché de Noël.
Une triangulaire urbaine ?

Jean Rottner a retracé l'histoire récente de Mulhouse avec le grand chantier du tram, la piétonnisation des rues de l'hyper-centre (lancé sous le mandat de Jean-Marie Bockel) puis a énuméré les transformations réalisées depuis (sous sa mandature). « Mais il faut que le coeur de la ville ressemble à ses habitants. Nous travaillons à sa revitalisation ».

Pendant cette présentation, il a été question d'une triangulaire -sans lien avec la politique bien sûr - entre la Porte Jeune, le nouveau conservatoire et le parc Salvator. Un participant a soulevé le choix des couleurs des immeubles comme l'orange de la maison Dreyfus, rue du Sauvage. Pas de vraie réponse sur cette question si ce n'est le travail étroit entre la Ville et l'architecte des Bâtiments nationaux. L'occasion d'apprendre que la Ville de Mulhouse aurait comme autre emblème « des couleurs orange et vert ». Un silence a accueilli cette information.

La balade s'est arrêtée rue de la Moselle où une participante a demandé aux élus si une extension des oeuvres des artistes du MUR sur d'autres façades de la ville était possible. « Le planning de cette association est complet jusqu'à fin 2020. Des discussions sont en cours avec des propriétaires privés », indique la maire qui affiche son soutien inconditionnel à l'art urbain. L'occasion d'apprendre que les locaux de l'ancienne boulangerie, dans cette même rue, seront transformés en pizzeria. Quant à la Galerie commerciale, rue du Sauvage, son avenir semble toujours flou.
Un projet parc Salvator et place du Printemps

Au noeud central de circulation de la Porte Jeune, la discussion patine un peu. Il est question du bâtiment de la Chambre de métiers -qui a fait le choix de rester au centre-ville, comme l'a souligné Michèle Lutz. Le conservatoire de Mulhouse « est accessible au plus grand nombre » pour Jean Rottner et Michèle Lutz. « Il marque un engagement social fort en accueillant de jeunes boursiers. » Le recrutement d'un nouveau directeur est en cours.

La Tour du Bollwerk et la bijouterie éponyme n'ont donné lieu à aucun commentaire. « Mais il y a des débats autour de cette construction contemporaine », concède le premier adjoint. Après avoir fait demi-tour, Jean Rottner explique la nouvelle perspective qui est envisagée vers le parc Salvator et la place du Printemps. Des réflexions sont en cours pour une harmonisation des déplacements dans ce secteur. « L'îlot Zahn va être reconfiguré avec une coulée verte et des logements haut de gamme », indique Catherine Rapp.

Retour rue de la Justice où est annoncée l'ouverture prochaine d'un restaurant qui remplacera l'ancienne boulangerie. Le haut de la rue du Sauvage a été l'occasion d'interpeller Jean Rottner sur l'ouverture d'un passage d'eau visible. Un point qui n'a pas été relevé par le maire.

Après un passage devant le bâtiment de la Sim (Société industrielle de Mulhouse) qui va accueillir une nouvelle salle de conférences pour M2A (Mulhouse Alsace agglomération), la balade s'est terminée près de la gare. La dalle de l'ancien parking sera enlevée en juin 2020 et la gare fera partie du dispositif Plan lumière qui permettra de l'illuminer dès novembre, « pour des raisons de sécurité ». Des bâtiments vont se libérer derrière la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) et à l'arrière du bureau de la Poste centrale. Ils vont accueillir, dans les deux cas, des projets immobiliers haut de gamme. Dans la foulée, des gradins sont envisagés pour accéder au bord du canal et les murs seront mis à disposition d'artistes. Le port de plaisance va être développé en lien avec VNF (Voies navigables de France) « pour une dimension internationale ». Ainsi, les idées pour un nouvel espace urbain ne manquent pas.
Sabine HARTMANN