La légion d'honneur pour un rescapé de l'attentat de Strasbourg

Publié dans le panorama le Lundi 15 juillet 2019 à 05:42:08

© Dna, Lundi le 15 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

DISTINCTION  Promotion du 14 juillet
La légion d'honneur pour un rescapé de l'attentat de Strasbourg
Un gardien de la paix et un rescapé de l'attentat de Strasbourg figurent dans la promotion du 14 juillet de la Légion d'honneur. Ils ont été distingués pour « services exceptionnels nettement caractérisés ».
 

 
Rue des Grandes-Arcades, des personnes se recueillent en mémoire des victimes de l'attentat.
Le Code de la Légion d'honneur est formel : il faut justifier d'au moins vingt ans de services pour pouvoir prétendre à cette récompense. Il prévoit néanmoins une dérogation pour les personnes qui se sont distinguées pour « services exceptionnels nettement caractérisés ». C'est à ce titre qu'un gardien de la paix et que le musicien de 28 ans originaire de Rouen Damian Myna ont été nommés hier au grade de chevalier. Tous deux se sont efforcés de faire obstacle à Chérif Chekatt, qui a tué cinq personnes et en a blessé onze autres à Strasbourg le 11 décembre dernier.

« Après le tir qui a blessé deux de ses amis et l'a mis lui-même à terre, Damien s'est relevé », écrit sur sa page Facebook Alain Fontanel, le premier adjoint au maire de Strasbourg, qui avait écrit au président de la République pour proposer d'inscrire le musicien dans la promotion du 14 juillet. « Il a choisi de se battre à mains nues avec le terroriste au péril de sa vie pour protéger ses proches et défendre notre ville. Après un corps à corps violent, le terroriste saisit son couteau et le poignarde à 11 reprises », essentiellement dans le dos. Grièvement blessé, le très discret musicien -il a toujours refusé les interviews- restera hospitalisé durant quatre mois. « La République honore aujourd'hui [...] son courage personnel mais aussi, par son intermédiaire, celui de toute une ville et ses habitants », ajoute Alain Fontanel.
Plusieurs autres Alsaciens figurent dans la promotion du 14 juillet :

-Le Professeur Jacques Marescaux, directeur et fondateur de l'Ircad, l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif, a été promu commandeur.

- Pierre Buhler, né à Rauwiller, ambassadeur, chargé de mission pour l'action culturelle extérieure de la France, président du conseil d'administration de l'Institut français, est promu au grade d'officier.

- Charles Haas, ancien directeur régional d'une agence nationale pour l'emploi, conciliateur de justice, bénévole associatif, promu au grade d'officier.

- Dominique Meyer, directeur de l'Opéra national de Vienne (Autriche) et qui vient d'être nommé à la tête de la Scala de Milan (Italie), est promu au grade d'officier.

- Gérard Haehnel, pasteur à Strasbourg et directeur d'une association à vocation sociale, est nommé au grade de chevalier.

- Michèle Lutz, maire de Mulhouse et vice-présidente de M2A, est nommée au grade de chevalier.

-Pierre Fluck, géologue, professeur émérite des universités en histoire des sciences et des techniques à l'Université de Haute-Alsace, est nommé au grade de chevalier.

- Yves Marchal, secrétaire régional d'une union d'anciens combattants à Sélestat, nommé au grade de chevalier.

- Lina Rustom, directrice du centre régional des oeuvres universitaires et scolaires de Strasbourg, est nommée au grade de chevalier.

- Yves Séguy, secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin, nommé au grade de chevalier.

- Pierrette Schmitt, directrice d'un centre socioculturel et adjointe au maire d'Ostwald, est nommée au grade de chevalier.

- Charles-René Tandé, président du conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables et expert-comptable à Schiltigheim, nommé au grade de chevalier.

- Raymond Waydelich, artiste plasticien, nommé au grade de chevalier.

À noter également, la promotion au grade d'officier de l'Allemande Angelika Nussbeger, vice-présidente de la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg.