Célébration Fête nationale : Défilé, médailles et manèges...

Publié dans le panorama le Lundi 15 juillet 2019 à 05:41:44

© Dna, Lundi le 15 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Célébration  Fête nationale
Célébration Fête nationale : Défilé, médailles et manèges...
Les célébrations de la fête nationale se sont déroulées samedi soir allé Nathan Katz, face au nouveau bassin à Mulhouse. Un 14 juillet placé sous le signe de la défense des valeurs de la nation, mais aussi de la fête, avec bal, kermesse et feux d'artifice.

 
Un défilé au millimètre pour les Jeunes de la préparation aux missions de la gendarmerie.
Toutes les autorités se sont retrouvées devant la Filature avec la mise en place des différents détachements, et notamment les jeunes à la préparation aux missions de la gendarmerie, une délégation de cadre du RMT (Régiment de marche du Tchad), les JSP (Jeunes sapeurs pompiers), la garde au drapeau des sapeurs-pompiers et les porte-drapeaux.

Après la levée des couleurs et l'honneur au drapeau des sapeurs-pompiers, le lieutenant-colonel Eric Durr, directeur de stage PMG, a présenté l'ensemble des troupes au colonel Pichard, conseiller réserve du Haut-Rhin, des deux pelotons de la PMG.
« Une ville n'est belle que par ses citoyens »

S'en sont suivies les différentes allocutions. Michèle Lutz, maire de Mulhouse, a ainsi rappelé que « nous fêtons l'avènement de la République dans notre pays. Une République dotée d'un pouvoir unique, celui de nous réunir tous, quels que soient nos différends et nos différences [...]. La République est la condition obligée de la liberté de chacun. La liberté ne peut exister sans République. La liberté s'exprime dans nos droits, nos devoirs de citoyens, dans la contribution de chacun à participer à la vie de la cité. Maintes fois attaquée, notre unité républicaine n'a jamais failli. Il y a trois ans, jour pour jour à Nice, un extrémiste pensait la faire vaciller. Et comment parler de Nice sans avoir une pensée pour Strasbourg, également victime de ces agissements abjects. Car, derrière ces actes violents, c'est à chaque fois la République qui est prise pour cible car elle est un danger pour ceux qui voudraient restreindre la liberté qu'elle offre [...]. La République est partout, à toutes les échelles de notre communauté. Elle est ici à Mulhouse et s'incarne chaque jour à travers notre action municipale ».

Et l'édile de conclure : « Une ville n'est belle que par ses citoyens et c'est un bonheur absolu de constater que Mulhouse est bien la plus belle ville de France ».

Ont suivi les prières pour la France par les représentants des cultes concordataires, le rabbin Mardochée Amar, le pasteur Philippe Aubert et le chanoine Patrick Koehler.
Le courage et l'engagement à l'honneur

Après des discours, les officiels ont remis des décorations aux récipiendaires de la gendarmerie. Le colonel Pichard a décoré de la médaille militaire, le maréchal des logis-chef Eric Hilsz et Jacky Parmentier ; de la médaille de la Défense nationale, les gendarmes Claude Witz et Yohann Marchandise ainsi que le maréchal des logis-chef Adrien de Simone.

Ce fut ensuite au tour des hommes du feu d'être mis à l'honneur. Le commandant Guillaume Turci, chef de corps des pompiers, Michèle Lutz et le sous-préfet de Mulhouse, Jean-Noël Chavanne ont ainsi décoré de la médaille d'or pour trente ans de service, l'adjudant-chef Emmanuel Siegel et l'adjudant-chef Fabrice Andrzeczyk ; de la médaille d'argent (20 ans de service), le sergent-chef Steven Terry, le capitaine David Petit et l'adjudant-chef Julien Gomard ; de la médaille de bronze (10 ans), le caporal-chef Nicolas Tritz et ses homologues Cédric Muller, Frédéric Vetter et Fabrice Jeannetot.

Sur les rythmes de la musique de l'Orphéon municipal et des trompettes de Mulhouse, les jeunes de la préparation aux missions de gendarmerie ont défilé sur l'allée Nathan Katz.
La fête sur l'eau et sur les berges

D'autres temps forts colorés attendaient le public. Les bals de feu ont ainsi investi les berges du Nouveau Bassin. Au fil de l'eau, il était possible de profiter d'une mini-fête foraine, du clown sculpteur de ballons et de son triporteur. Nouveauté cette année, il était possible de prendre l'eau à bord d'un pédalo ou de petits bateaux sur le canal.

C'est dans cette douceur estivale que la fête a progressivement glissé, avec la tombée de la nuit, dans une ambiance « Beach dance floor », avant une explosion de couleurs dans le ciel mulhousien. Après le feu d'artifice, la fête s'est poursuivie avec un dernier set musical, une groove party... la version branchée et plus moderne des bals d'antan du 14 juillet...
Alain CHEVAL Vidéo et diaporama sur dna.fr

Vidéo et diaporama sur dna.fr