Quand les Allemands défilent à la française

Publié dans le panorama le Vendredi 05 juillet 2019 à 06:08:30

© L'alsace, Vendredi le 05 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Quand les Allemands défilent à la française
 

 
Les deux drapeaux défileront côte à côte le 14 juillet à Paris. Photo DNA/Laurent HABERSETZER
Comme tous les soldats allemands, le hauptgefreiter Ulrich n'a pas l'habitude de défiler hors les murs de son quartier militaire. Depuis deux semaines, ce Bavarois, soldat au sein de l'état-major de la brigade franco-allemande (BFA), enchaîne les entraînements sur une longue piste de bitume, le taxiway de l'ancienne base aérienne 132, devenu en 2010 le quartier Dio du régiment de marche du Tchad à Meyenheim.
Les Français et les Allemands doivent s'harmoniser

Au son de la marche de la Garde républicaine, lui et ses camarades s'appliquent à suivre les consignes des Français. « Ils nous guident très bien », assure le Bavarois. « Au début, ce fut très compliqué. Il fallait rester en ligne ce qui n'était pas si évident ! »

Ulrich est très fier de pouvoir descendre les Champs-Élysées le 14 juillet. « C'est un grand honneur pour nous et pour la brigade. Le jour J, on donnera le meilleur ! » L'état d'esprit est le même chez les Français. Luca, 1re classe, l'un des rares réservistes qui défilera, sait que les places sont chères pour « avoir l'honneur » de fouler les pavés de l'avenue parisienne. Lui aussi ne modère pas ses efforts pour respecter les ordres des encadrants.
438 militaires de la BFA sur les Champs-Élysées

Français et Allemands doivent harmoniser la vitesse et le mouvement des bras. Photo DNA/Laurent Habersetzer

Car, outre la difficulté de défiler sans fausse note, les Français et les Allemands doivent s'harmoniser. La vitesse est différente tout comme le mouvement des bras. De gauche à droite pour les uns, de bas en haut pour les autres. Et ce sont les fantassins de la Bundeswehr qui s'aligneront sur les Français. En tout cas pour les « carrés » binationaux.

Plus fort contingent des troupes à pied, la BFA, qui célèbre cette année ses 30 ans, va en effet présenter 438 militaires en quatre blocs : l'état-major et le bataillon de commandement et de soutien de Müllheim qui mélangeront les soldats des deux nations.

Puis viendront les contingents nationaux : 1er régiment d'infanterie et 3e régiment de Hussards pour la France, 295e jagerbatallion côté allemand. Et le public pourra bien différencier les deux pays par les uniformes : terre de France d'un côté et dienstanzug (bleu/gris) de l'autre. L'ensemble sera commandé par le général Boyard qui rendra son commandement le 12 septembre et sera remplacé par le général allemand Mirow.

Les troupes rejoindront Satory lundi prochain où elles poursuivront les exercices. La BFA avait déjà défilé sur les Champs en 2009 et 2012.
Nicolas ROQUEJEOFFRE PLUS WEB Notre vidéo et notre diaporama sur www.lalsace.fr.