Chapelle St-Jean, Tour de l'Europe, DMC : des nuitées insolites à Mulhouse

Publié dans le panorama le Vendredi 05 juillet 2019 à 05:49:57

© Dna, Vendredi le 05 Juillet 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Culture Initiative
Chapelle St-Jean, Tour de l'Europe, DMC : des nuitées insolites à Mulhouse
L'association Motoco lance son été avec un projet inédit ce vendredi soir : passer une nuit dans un container de l'usine DMC, griffé façon années 1970. Avec sept autres lieux insolites, Nuits de Folie se veut être une initiative qui fait découvrir Mulhouse sous un autre jour à ses habitants et aux touristes.
 

 
L'usine DMC a été choisie avec sept autres lieux mulhousiens pour accueillir Nuits de Folie.
Rue de Pfastatt, à cinq minutes du centre-ville de Mulhouse. Au bout de cette allée, un container rectangulaire de couleur rouge trône à l'entrée de l'usine DMC. À première vue, il ressemble à un bureau mais l'association Motoco a décidé d'en faire une chambre le temps d'une nuit. « Nuit de folie a l'ambition d'être une expérience autour du lieu où les personnes passent la nuit », explique Nicolas Ziegler, responsable d'exploitation de la structure. Une démarche reproduite pour les six autres lieux choisis dans la ville : une boutique du centre-ville, les toits de l'ancienne usine Manurhin ou encore une cabane sur les bords de l'Ill, la liste n'est pas exhaustive. « Pour chaque lieu, l'artiste qui a conçu l'intérieur reste une partie de la soirée pour expliquer la démarche artistique », poursuit Nicolas Ziegler.
Mulhouse sous un autre oeil

Le projet a pris corps dans un seul but : changer l'image de la ville pour les touristes. Pas de maisons à colombages typiquement alsaciennes dans les choix mais bien deux usines qui évoquent le passé industriel de la ville, une chapelle ou encore une cabane sur les bords de l'Ill. Pour l'instant, la moitié des nuits ont été réservées mais Nicolas Ziegler ne connaît pas le profil des acheteurs. « Ce sont peut-être des Mulhousiens qui souhaitent voir leur ville sous un autre jour », suggère l'Alsacien. Mais l'opération est bel et bien pour les touristes : « On sait que la ville est très peu touristique, en tout cas beaucoup moins que Colmar et Strasbourg. On doit donc jouer sur d'autres tableaux pour attirer les gens », se justifie Nicolas Ziegler. Motoco n'est pas seul pour fabriquer Nuits de Folie puisque l'association les a élaborés avec la mairie qui finance entièrement le projet, à hauteur de 3 000 euros pour sept des huit lieux et 10 000 euros pour la cabane sur les bords de l'Ill.Nuits de Folie est une première à Mulhouse mais s'inspire d'initiatives du même genre dans d'autres villes françaises : Bulle de malice à Nantes, Le tronc creux ou encore le Prisme à Bordeaux. À Mulhouse, toutes les nuits n'ont pas été réservées mais certaines ont eu plus de succès que d'autres, à l'instar de la chambre située au sommet de la Tour de l'Europe. Des projets tous portés par des artistes de la structure mulhousienne.
Une expérience immersive

L'association, logée dans un bâtiment de trois étages de l'ancienne usine DMC, abrite près de 80 ateliers investis par 140 artistes. Une dizaine d'entre eux a été choisie pour créer ces nids douillets d'une nuit à l'instar de Julie Camille, une maroquinière de 35 ans qui se charge de transformer un container en AirBnBronx. « L'idée de départ est de rentrer dans un ghetto blaster, un énorme poste radiocassette qui était utilisé par les premiers rappeurs, dans les années 1980. Il y aura de la déco d'époque avec des meubles vieillots (rires), plein de miroirs, de l'orange ou encore de l'électronique d'époque », raconte la jeune artiste. Elle s'est chargée de la décoration du container avec trois autres personnes, toutes membres du collectif Éphélide Natistan, guidés par l'idée de revenir dans les années 1980, aux premiers temps du rap. « On a tous les quatre vécu à l'époque et c'est ce qui nous inspirait parce qu'on écoutait cette musique. Et il y a forcément un petit clin d'oeil à Run DMC [groupe américain de hip-hop des années 1980, N.D.L.R.], vu que le container est dans l'usine DMC », poursuit l'artiste. Chacun d'entre eux met sa patte et sera présent pendant une partie de la nuit avec les deux locataires pour certaines animations, organisées avec la nuit à passer dans le lieu. « Les artistes vont rester un peu de temps pour expliquer leur démarche artistique », ajoute Nicolas Ziegler. Ils ont encore quelques heures ou plus à passer dans une odeur de bois et de plastique dans le grand hangar du bâtiment 75 du 13, rue de Pfastatt pour finir leurs ouvrages.
Cédric HERMEL Du vendredi 5 juillet au jeudi 22 août 2019. « Nuit de folie », dans huit lieux : AirBnBronx : 13 rue de Pfastatt (5/07), Dans la tête d'Henriette : 15 sentier du Colibri (12/07) (161,76 EUR), First Stop : Spaceship Earth : 15 rue de Quimper (19/07), Nuit animale : 111 avenue de la 1ère Division Blindée (26/07), Ouvrir Venus : 7, rue Pierre et marie Curie (02/08), Gratte le ciel à 360° : 3 boulevard de l'Europe (09/08), Nuit Sacrée : Grand'Rue (22/08), Cabane des berges : Bords de l'Ill (13, 20, 27/07 puis 3, 10, 17/08) (101,76 EUR). Réservations sur le site de l'office du Tourisme de Mulhouse

Du vendredi 5 juillet au jeudi 22 août 2019. « Nuit de folie », dans huit lieux : AirBnBronx : 13 rue de Pfastatt (5/07), Dans la tête d'Henriette : 15 sentier du Colibri (12/07) (161,76 EUR), First Stop : Spaceship Earth : 15 rue de Quimper (19/07), Nuit animale : 111 avenue de la 1ère Division Blindée (26/07), Ouvrir Venus : 7, rue Pierre et marie Curie (02/08), Gratte le ciel à 360° : 3 boulevard de l'Europe (09/08), Nuit Sacrée : Grand'Rue (22/08), Cabane des berges : Bords de l'Ill (13, 20, 27/07 puis 3, 10, 17/08) (101,76 EUR). Réservations sur le site de l'office du Tourisme de Mulhouse