niedermorschwihr | 152e régiment d’infanterie L’appui a un nouveau capitaine

Publié dans le panorama le Jeudi 04 juillet 2019 à 06:14:55

Niedermorschwihr | 152e régiment d’infanterie L’appui a un nouveau capitaine

Le chef de corps remet le fanion de la compagnie au capitaine Arnaud.  Photo DNA/Laurent HABERSETZER

Dans un régiment d’infanterie comme celui de Colmar, les commandants des différentes compagnies n’ont pas tous le parcours linéaire d’un diplômé de Saint-Cyr qui, à l’aube de ses 30 ans, prend la tête de son unité forte de quelque 150 militaires. C’est le cas du capitaine Thomas (*). Le Saint-Cyrien de 33 ans a rendu hier le commandement de la compagnie d’appui lors d’une cérémonie dans le village jumelé de Niedermorschwihr.

Passé par la BFA et un régiment para

Son successeur, lui, n’est pas passé par la prestigieuse école qui forme une grande partie des cadres de l’armée de terre. Le capitaine Arnaud s’est engagé comme soldat avant de tenter et réussir le concours lui permettant de devenir sous-officier. Un tremplin pour décrocher, par la suite, ses galons de lieutenant puis capitaine.

Le quinquagénaire a démarré sa carrière au sein d’un régiment de la brigade franco-allemande - le 110e RI, aujourd’hui dissous - avant de rejoindre l’Ariège au mitan des années 90 et le 1er régiment de chasseurs parachutistes. Il a été muté au 15-2 en 2012 puis, en 2015, a pris le commandement, à Draguignan, de la cellule « tir véhicules de l’infanterie » et a contribué à la préparation de l’arrivée du Griffon, successeur de l’historique véhicule de l’avant blindé (VAB). La ministre des Armées, Florence Parly, assistera d’ailleurs aujourd’hui à Satory à la réception des premiers exemplaires de cet engin dont 92 exemplaires seront livrés aux forces d’ici la fin de l’année.
Un véhicule au nom de la commune

C’est donc à 52 ans que le capitaine Arnaud prend le commandement d’une compagnie de spécialistes où l’on retrouve notamment les tireurs d’élite ou les militaires rompus aux opérations de renseignement et d’infiltrations. Une unité de soldats expérimentés comme lui que quitte le capitaine Thomas mis à l’honneur par le chef de corps des Diables rouges, le colonel Kossahl, dans son discours.