Christelle Ritz (RN) sera candidate à Mulhouse

Publié dans le panorama le Dimanche 16 juin 2019 à 06:12:01

© Dna, Dimanche le 16 Juin 2019 
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Élections municipales 
Christelle Ritz (RN) sera candidate à Mulhouse
Christelle Ritz sera la candidate du Rassemblement national (RN) aux élections municipales de mars prochain à Mulhouse. Cette ancienne adjointe des équipes Bockel et Rottner compte capitaliser sur le score réalisé aux Européennes par le parti de Marine Le Pen. 
 

 
Christelle Ritz, ici aux côtés de Pierre Pinto, le référent de Génération nation dans le Haut-Rhin, et de militants, sera la candidate du Rassemblement national en mars 2020 aux élections municipales à Mulhouse.
Réunie à Nanterre le 29 avril, la commission d'investiture du Rassemblement national (RN) pour les prochaines élections municipales a tranché. C'est Christelle Ritz qui sera la candidate du parti de Marine Le Pen à Mulhouse en mars prochain. Elle a été préférée à un autre prétendant, Ludovic Cathala, trop proche semble-t-il du FN ancienne génération.
« Nous avons gagné des voix »

Christelle Ritz, elle, a fait partie de l'équipe municipale de Jean-Marie Bockel en 2008 (elle a été adjointe aux questions sociales), puis de Jean Rottner. En 2012, elle est devenue conseillère municipale, déléguée aux universités. Exclue du groupe majoritaire avec Fabrice Ciarletta, l'élue est entrée dans l'opposition à partir de 2013 (sans étiquette), avant de rejoindre le Front national, puis le RN, à partir de 2015.

Surfant sur les résultats obtenus par son parti au niveau national et local aux récentes élections européennes, la candidate, 42 ans, professeur d'allemand dans un lycée, vient de lancer sa campagne.

« À Mulhouse, nous sommes presque à égalité avec LREM et nous avons gagné des voix par rapport aux dernières européennes », se réjouit celle qui entend tirer profit de « la nouvelle bipolarité de la scène politique [...] Avec le piètre score pour Jean Rottner qui a soutenu la liste LR de Bellamy, les cartes sont rebattues. Ce qui ouvre des perspectives pour le RN. »

Le président de la Région Grand Est et premier adjoint à Mulhouse n'est pas épargné par Christelle Ritz. « Qui peut dire que Jean Rottner n'ira pas demander une investiture à La République en Marche au dernier moment ? »
Appel du pied aux électeurs de droite

À Mulhouse, le Rassemblement national a examiné les scores de chaque bureau de vote. Il compte s'appuyer sur ces quartiers pour mener campagne. « Dans certains endroits, nous progressons de 7 points, notamment dans les secteurs Sellier, Haut-Poirier, Doller et au Nordfeld... Tant de quartiers délaissés par la municipalité », estime-t-elle.

Christelle Ritz n'est pas pressée de présenter sa liste. « Ce sera une liste d'ouverture à toute la droite. J'invite d'ailleurs des LR à nous rejoindre », indique-t-elle. Dans un premier temps, elle dit vouloir constituer une équipe soudée autour d'elle afin de mener une campagne de terrain. « Nous irons vers les électeurs des quartiers mulhousiens qui sont déçus du bilan catastrophique du tandem Lutz-Rottner. D'ici à mars 2020, nous allons faire du porte-à-porte pour rencontrer tous ces Mulhousiens. »

Pour leur parler de quoi ? L'argumentaire - très orienté RN/FN pur et dur - est déjà prêt. « Je pense à ces familles de la rue d'Illzach dont les logements vont être détruits pour construire un nouveau parking pour la grande mosquée de Mulhouse. Je pense aussi au parc Gluck qui est "privatisé" par la communauté turque ce qui provoque régulièrement de nombreuses nuisances. » Le RN entend aussi relancer son « questionnaire pour la renaissance de Mulhouse » sur la situation de la ville, déjà diffusé à 10 000 exemplaires.

« J'entends parler de Rassemblement républicain face au Rassemblement national », ironise Christelle Ritz. « Ces personnes qui nous diabolisent ont tout faux. Le Rassemblement républicain pour bien vivre à Mulhouse, c'est nous ! », considère-t-elle.
Édouard COUSIN