Bollwiller 60 ans de la MJC : deux cerises sur le gâteau

Publié dans le panorama le Mercredi 12 juin 2019 à 06:11:57

© L'alsace, Mercredi le 12 Juin 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Bollwiller 60 ans de la MJC : deux cerises sur le gâteau
 

 
La MJC de Bollwiller, qui a fêté ses 60 ans, a obtenu l'agrément de centre socioculturel ainsi que le label départemental « École centre de danse ».  Photo DNA
Bon d'accord, ce n'était pas un vrai gâteau, mais, vu sa taille, le symbole était fort pour le 60e anniversaire de la MJC de Bollwiller qui a été fêté mi-mai. En grande cérémonie d'abord, puis en faisant la fête et en ouvrant les portes de la maison pour des expositions, des jeux, de la musique, des animations et de la danse. Et pour finir, un bal populaire a réuni tout le monde, comme au bon vieux temps...

Étaient présents pour souffler les bougies, Jean-Paul Julien, maire de Bollwiller, et ses adjoints, les maires honoraires Armand Lehmann et Richard Lasek, des élus des communes participant au Service actions jeunesse (SAJ), Fabian Jordan, président de M2A (Mulhouse Alsace agglomération), Pierre Vogt, conseiller départemental, et Bernadette Groff, vice-présidente du conseil départemental 68, chargée de la culture, ainsi que Jacques Rimeize, président de la Caisse d'allocations familiales du Haut-Rhin. Sans oublier Menotti Bottazzi ni Adolphe Fuchs, deux des membres fondateurs de la MJC, le second faisant toujours partie de son conseil d'administration.
Deux nouveautés

Bertrand Naudin, président de la MJC-CSC, a retracé l'historique de la création de cette dernière. Il a ensuite rendu hommage aux fondateurs ainsi qu'à tous ceux qui, depuis soixante ans, « ont accompagné de nombreux jeunes dans leurs passions » et permis l'évolution de l'association d'éducation populaire bollwilleroise qui réunit cette année 1700 membres et emploie 61 personnes.

Bertrand Naudin a ensuite présenté les deux nouveautés importantes de cette année 2019, cerises sur le gâteau d'anniversaire, à savoir d'une part, le passage en centre socioculturel (CSC), officiellement inauguré pour l'occasion et fonctionnant en concomitance avec la MJC qui devient MJC-CSC, et d'autre part, l'obtention du label départemental « École centre de danse ».
M.H.