Guebwiller Urbanisme : Le pôle médical n° 2 ouvrira en septembre sur la friche Monoprix

Publié dans le panorama le Mercredi 12 juin 2019 à 06:00:47

© Dna, Mercredi le 12 Juin 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Guebwiller Urbanisme
Guebwiller Urbanisme : Le pôle médical n° 2 ouvrira en septembre sur la friche Monoprix
Le colossal chantier de la friche Monoprix est en passe d'être achevé. Le pôle médical accueillera ses premiers occupants cet été. Idem pour les logements sociaux à destination des seniors.

 
Le coin droit du bâtiment (en regardant le vignoble) : la pharmacie du Centre (Mahrer) occupera le rez-de-chaussée ; au-dessus on trouvera les logements seniors.
Quiconque s'est promené au centre-ville de Guebwiller ces dernières semaines l'a constaté : le pôle médical voulu par l'entrepreneur Denis Kuentz prend forme. Façades, baies vitrées et galeries (150 m de part et d'autre du bâtiment, éclairés par 330 ampoules de 3W) sont bien visibles de l'extérieur. Manquent encore les miroirs qui habilleront les piliers.
On est surdu haut standing

À l'intérieur, on s'active : 20 lots sont/seront proposés à la vente : huit au rez-de-chaussée (pour une superficie totale de 1 900m2) et douze à l'étage (de 65 à 80m2) plus 270m2 de terrasses et 170m2 de « rue intérieure ». Ce couloir central, lumineux et monumental, surplombé d'une verrière donne le ton : on est sur du haut standing. Quatre vitrines exposeront des oeuvres de Théodore Deck ou des céramiques issues de l'IEAC.

Au sous-sol, un parking d'une trentaine de places accueillera les véhicules des propriétaires des lots. Denis Kuentz n'a rien laissé au hasard : il a réservé des places pour les vélos, ainsi que pour les véhicules électriques et mis en place un marquage au sol à destination du public handicapé.

Les travaux seront terminés d'ici fin juillet. Les travaux d'aménagement intérieur seront effectués par les nouveaux occupants. L'inauguration, quant à elle, est prévue pour le mois de septembre.

Ce pôle médical sera « le n° 2, puisqu'il y a eu un n° 1 », explique son concepteur, faisant ainsi référence au projet porté par la Ville dans l'ancien bâtiment des Prud'hommes. Pas forcément un cadeau : devancé par la municipalité, Denis Kuentz reconnaît que la commercialisation des lots n'avance pas forcément aussi vite que prévu (lire ci-dessous). « Peu importe, balaie l'homme d'affaires pas inquiet. On va faire en sorte que les offres soient complémentaires. »
Mathieu PFEFFER Notre diaporama sur www.dna.fr

Notre diaporama sur www.dna.fr