Le renouvelable poursuit sa hausse dans le Grand Est

Publié dans le panorama le Mercredi 15 mai 2019 à 06:15:11

Le renouvelable poursuit

sa hausse dans le Grand Est
 

 
Grâce au raccordement de nouveaux aérogénérateurs - ici à Saâles -, la production d'électricité éolienne a augmenté de 13 % l'an dernier dans le Grand Est. Photo DNA/J.-S. Arnold

Avec un total de 41,8 TWh (térawatt-heure), dont 8 TWh pour le Bas-Rhin et 5,9 TWh pour le Haut-Rhin, la consommation d'énergie électrique du Grand Est a affiché une baisse de 1,4 % en 2018, par rapport à l'année précédente.

« Des températures globalement plus douces, en début comme en fin d'année, et une moindre croissance économique expliquent cette évolution, alors que la tendance nationale était à la stabilisation », a souligné Élisabeth Bertin, déléguée régionale de Réseau de transport d'électricité (RTE), lors de la présentation, à Strasbourg, du bilan annuel de la filiale d'EDF chargée de l'exploitation du réseau haute et très haute tensions.

La deuxième région en termes de production

Dans le détail, la consommation a principalement baissé chez les particuliers, les professionnels et les PME (-2 %). « Le volume consommé par la grande industrie a par contre augmenté de 0,8 % », complète Élisabeth Bertin, qui relève un bond notable de la part d'autoconsommation, montée à 1,3 % l'an passé. Le pic de consommation régional pour 2018 (8 453 MWh), établi le 28 février à 19 h, est resté similaire à celui de 2017.

Parallèlement, le Grand Est a conservé son rang de deuxième région en termes d'électricité produite, avec 104,6 TWh, en hausse de 0,6 %. Le nucléaire reste ici majoritaire, avec 77 % (80,6 TWh) de la production totale. La progression de la disponibilité des quatre centrales nucléaires de la région a permis une hausse de leur production (+5 %), alors que le thermique, moins sollicité, a fortement diminué (8,9 TWh, -27 %).

Plus d'exportation que d'importation

Le volume d'électricité d'origine renouvelable (14,4 TWh) a lui aussi continué de croître par rapport à 2017. Si l'hydraulique (7,4 TWh) accuse une baisse de 8 %, pour cause de faible pluviométrie, l'éolien (6,3 TWh), les bionénergies (0,9 TWh) et le solaire (0,6 TWh) affichent respectivement des augmentations notables de 13 %, 12 % et 9 %.

« Elles sont liées à l'augmentation de la puissance installée de ces trois parcs. Cela permet à la consommation du Grand Est d'améliorer son taux de couverture par les énergies renouvelables, avec 31,3 %, contre 30,8 en 2017 ».

La production régionale étant excédentaire, les échanges physiques d'électricité du Grand Est avec les trois régions limitrophes et les quatre pays frontaliers présentent à nouveau en 2018 un « solde exportateur » (+57,9 TWh).

RTE, qui a investi l'an passé 48 millions d'euros dans le renouvellement et la numérisation de son réseau sur le Grand Est, annonce, pour les trois années à venir, trois chantiers d'envergure, situés en Lorraine et dans la Marne.

X.T.