Sapeur-Pompier Prêts pour les interrégionaux

Publié dans le panorama le Mercredi 15 mai 2019 à 06:05:09

© L'alsace, Mercredi le 15 Mai 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF
Sapeur-Pompier Prêts pour les interrégionaux
 

 
Les athlètes qualifiés (de gauche à droite) : Julie Meyer, Alain Johann, Juliette Meyer, Raphaël Martin, Sarah Forster, Alexandre Fuchs, Lucas Hofer et Céline Klipfel.  Photo L'Alsace /Robert Furderer
Lors des deux dernières compétitions, la finale inter-compagnie C1 et C2 à Jebsheim et la finale départementale à Colmar du parcours sportif du sapeur-pompier, des athlètes locaux se sont particulièrement distingués. La finale interrégionale se disputera samedi 18 mai à Chaumont (Haute-Marne), où les meilleurs éléments des Vosges, des Haut et Bas-Rhin, de la Meurthe-et-Moselle, de la Moselle, de la Marne, de la Meuse, des Ardennes, de la Haute-Marne et de l'Aube se retrouveront, pour tenter de décrocher leurs qualifications pour la finale nationale, samedi 22 juin à Argentan (Orne).
Les qualifiés

? Chez les minimes féminines, Sarah Forster, de l'association des Jeunes sapeurs-pompiers (JSP) de Jebsheim, règne sans partage depuis deux années, sur le parcours. Elle aligne, sans discontinuer, des chronos sous la minute, ce qui fera d'elle incontestablement une des favoris, lors de la finale interrégionale du 18 mai.

? Du même acabit, la cadette Juliette Meyer, du centre de première intervention (CPI) de Wickerschwihr, s'assume en s'adjugeant la plus haute marche du podium lors de ces deux finales, battant au passage la favorite Emma Amrein (Vallée de la Thur), malgré des conditions météorologiques exécrables à Colmar. Elle réussit la prouesse de reléguer sa suivante, de près de 4''. A suivre particulièrement, ce mano a mano qui sera digne, de toute évidence, d'un des plus beaux duels à Chaumont.

? Le junior Lucas Hofer du CPI de Biesheim affiche ses prétentions, ne laissant que les places d'honneur aux adversaires. Maitre indiscutable des deux finales, il s'est installé en tête des compétiteurs, où il sera difficile de l'en déloger. Son chrono de 1' 30'' à Colmar, sur un terrain glissant et une pluie fine, en dit long sur ses capacités et laisse augurer une suite à surprise, à sa prochaine sortie. Techniquement parfait, il ne lui reste plus qu'à réguler sa cadence de course.

? La senior féminine Céline Klipfel du CPI de Fortschwihr, triple championne de France du parcours, n'avait pas à forcer son talent, pour venir à bout de ses adversaires. Gageons que cette championne, hors pair, saura rééditer ses exploits. Tous les regards se tourneront sur cette course, qui qualifiera les meilleures pour la finale nationale à Argentan. Elle reste l'espoir le plus sérieux pour un podium, où elle n'en descend que très rarement.

? Dans sa foulée, sa camarade Julie Meyer, qui n'est autre que l'actuelle Miss Ried du CPI de Riedwihr, va tenter de renverser la vapeur, car deuxième à Colmar, elle signe ses performances en étant la dauphine de Céline Klipfel. Place qu'elle a coeur de voir changer et ceci dès le Giracal à Chaumont. Très à l'aise sur les fins de parcours, elle voudra bien damer le pion à la championne de France et la pousser de son piédestal.

? Régulier à chacune de ses sorties, ne lâchant pas une once de terrain à ses adversaires, Alexandre Fuchs de Bennwihr saura mettra à profit sa puissance et son rythme de course, pour enlever la prochaine finale. Sa contre-performance à Colmar s'explique par un matériel défectueux, l'obligeant à recommencer sa course. Les interrégionaux seront, pour lui, un terrain d'explication et parions que le podium ne lui échappera pas.

? Le champion de France sortant, Raphaël Martin du CPI de Fortschwihr à réellement joué de malchance, en se blessant gravement lors de l'entraînement et ne put défendre ses chances. Toutefois, on a noté sa présence lors des départementaux en encourageant ses camarades d'entraînement. Un beau geste sportif à souligner.
Coachés par le « pape »

Cette réussite n'a d'autre secret qu'un entraînement régulier, dirigé par un coach qui n'est autre que le quadruple champion de France et quintuple champion interrégional Alain Johann appelé « le pape du parcours » par le député Eric Straumann, lors de la finale intercompagnie C1 et C2.

Les entraînements sont quotidiens, variés et difficiles. Les séances peuvent être réalisées grâce à l'accès illimité et sans conditions au terrain de Jebsheim, accordé par le chef de corps, le capitaine René Ritzenthaler. Mentionnons aussi, la précieuse aide du chef de corps d'Artzenheim, Thierry Forster, qui s'occupe de la maintenance du matériel souffrant terriblement des assauts d'athlètes surmotivés.
Robert FURDERER