Patrimoine culturel Printemps des cimetières, ce dimanche 19 mai : Femmes d'engagements

Publié dans le panorama le Mercredi 15 mai 2019 à 06:00:42

© Dna, Mercredi le 15 Mai 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

Patrimoine culturel Printemps des cimetières, ce dimanche 19 mai
Patrimoine culturel Printemps des cimetières, ce dimanche 19 mai : Femmes d'engagements
Le cimetière central de Mulhouse garde la mémoire de l'histoire de la ville. L'association Mémoire mulhousienne s'attache à transmettre cette histoire, comme lors du Printemps des cimetières ce dimanche 19 mai : la visite fera cette année la part belle à des Mulhousiennes illustres, femmes ou filles d'hommes engagés, mais aussi femmes généreuses et d'engagements.

 
Le carré des soeurs Diaconesses.
« Les femmes remarquables enterrées au cimetière central de Mulhouse, c'est le thème de cette deuxième édition mulhousienne du Printemps des cimetières, initiée il y a quatre ans par Patrimoine Aurhalpin, la fédération régionale des acteurs du patrimoine d'Auvergne-Rhône-Alpes, pour donner l'occasion au grand public de découvrir ces « jardins des pierres », véritables musées à ciel ouvert », rappelle Joël Eisenegger, président de l'association Mémoire mulhousienne, dont l'objectif est de préserver et valoriser les sépultures remarquables du cimetière de Mulhouse.

Cette idée de Printemps des cimetières a vite essaimé et qui a séduit près de 80 communes françaises, pour cette quatrième édition, dont dans le Haut-Rhin, Mulhouse et Soultz qui s'est rajoutée cette année. « L'an prochain, on va solliciter Rixheim pour Zuber et Wesserling pour Gros-Roman », annonce encore d'ores et déjà le président de l'association.
Une fibre, du charisme

Cette année, l'adjointe aux services à la population, Sylvie Grisey et la conseillère municipale déléguée aux droits des femmes, Marie Corneille, ont proposé de rééditer ce parcours créé il y a quatre ans par Mémoire Mulhousienne, sur les Mulhousiennes remarquables, dans le cadre de la mission sur la parité et les discriminations...

Un « regard appuyé sur les femmes dans l'histoire depuis quelques années », et encore avec ce thème des Mulhousiennes remarquables, donc, dans lequel l'historienne Marie-Claire Vitoux qui a participé à l'élaboration du livret, voit ou « un effet de mode, ou une mutation profonde de la société française » : « le mouvement féministe d'abord, les historiens ensuite et maintenant les élus sortent les femmes des coulisses de l'histoire et les font venir sur le devant de la scène », dit-elle.

Ces femmes étaient des figures d'avant-garde, « entourées et suivies par des milliers d'autres tout aussi remarquables », considère Marie-Claire Vitoux, même si elle ne veut pas oublier les autres, « toutes ces héroïnes du quotidien, ces travailleuses et mères de famille qui ont, elles aussi, fait Mulhouse ».

Ainsi, quand on suit Joël Eisenegger dans les allées du cimetière central de Mulhouse, celui-ci mène le visiteur de tombe en sépulture, prenant le monument, banal ou de haute valeur architecturale, comme prétexte à raconter l'histoire de Mulhouse au travers de l'histoire de ces Mulhousiennes.

« Les hommes avaient un pouvoir financier, managérial, politique. Ils restaient entre hommes. Il y avait peu de place pour les femmes. Elles élevaient leur famille. Mais certaines avaient des convictions, une fibre bienveillante envers les plus faibles, les pauvres, les malades, les enfants à éduquer, à sauver, souligne Joël Eisenegger. Et certaines revendiquaient une position égale à celle des hommes, sachant que leur statut juridique était à l'époque celui d'un mineur... Elles avaient du charisme ! » On peut découvrir leur vie et leur histoire, ce dimanche au cimetière central.
Michèle MARCHETTI