COLMAR : À couper le souffle

Publié dans le panorama le Lundi 29 avril 2019 à 06:13:34

© L'alsace, Lundi le 29 Avril 2019
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Télecharger la version PDF

 

COLMAR : À couper le souffle
 

 
Jérémy Stempflin était accompagné de plusieurs dizaines de soutiens au moment de prendre le départ pour Paris, en début d'après-midi. Photos DNA/Julien Kauffmann
À l'âge de 20 ans, les médecins lui diagnostiquent une sarcoïdose, une maladie inflammatoire systémique rare, de cause inconnue. Elle atteint le plus souvent les poumons, mais peut affecter n'importe quel autre organe, et guérit en général spontanément sauf, dans 20 % des cas. Malheureusement pour lui, Jérémy Stempflin fait partie de cette minorité.

Lorsqu'il est pris d'une crise, il ressent une lourde fatigue et un essoufflement quasi permanent qui le handicape, jusqu'à rendre impossible la montée d'un escalier.

Il n'existe aucun traitement contre cette affection. Les crises sont soulagées par des prises de corticoïdes, avec tous les effets indésirables que cela implique, comme la prise de poids : elle a déjà mené Jérémy à 100 kilos. Pas pratique pour monter un escalier, surtout privé de souffle. Il souffre aussi d'une maladie infectieuse et est sujet à des crises d'épilepsie, sans que l'on sache s'il existe un rapport entre ces atteintes. Il y a un an, il décide de monter l'opération « Marcher pour respirer », pour montrer qu'il est possible de faire des choses quand on souffre d'une telle invalidité, et décide de rallier Paris à pied.
« Qu'on soit malade ou en bonne santé, ça ne sert à rien de se plaindre et de s'apitoyer »

« J'avais envie de montrer qu'on peut faire des choses, j'espère que ça va donner des idées aux gens et apporter de l'espoir. Qu'on soit malade ou en bonne santé, ça ne sert à rien de se plaindre et de s'apitoyer, il y a des choses plus graves. »

Pendant un an, cet assistant vétérinaire suit des séances d'entraînement en salle, avec des coaches. Il démarche des sponsors et rallie à sa cause, par son dynamisme, des soutiens dans divers milieux, du spectacle, du monde associatif et politique.

Le parrain de l'opération est le célèbre DJ Bob Sinclar, qui est venu le soutenir en ce dimanche après-midi, au restaurant Ô gré des saisons, lieu de départ du périple.« On s'est rencontrés après un concert, il m'a dit qu'il aimait ce que je faisais. Je crois à l'énergie entre les gens. Quand je lui ai demandé ce qu'il faisait, il m'a raconté son histoire sans apitoiement. Il a une énergie très positi ve. Ça m'a beaucoup touché, je l'admire. Aujourd'hui je suis là pour lui, je suis son fan », explique Bob Sinclar. Il sera aussi présent le 9 mai pour l'arrivée du Colmarien à la Maison de l'Alsace, sur les Champs-Élysées.

En attendant, tous les soutiens de Jérémy Stempflin (dont l'ancienne Miss France Delphine Wespiser) étaient là dimanche après-midi pour le départ de la marche, salué par un concert de gospel.

Pendant sa marche, Jérémy Stempflin est accompagné par cinq personnes, dont une infirmière, qui le suivent avec un minibus équipé en matériel médical pour réagir à toute éventualité. Chaque soir, un relais téléphonique est assuré avec des médecins pour qu'il décrive comment s'est passée la journée et les sensations ressenties.

L'objectif est de parcourir 40 kilomètres quotidiennement, et de rallier la capitale en douze jours avec une journée de repos, de quoi reprendre son souffle.
JO.K.